Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 05:53

Une polémique commence à naître autour du nouveau film de Rachid Bouchareb "Hors la loi", qui représentera l'Algérie au festival de Cannes ce mois-ci.

rachid-bouchareb.jpg

Paris - "Les débats sur le drame de la guerre d'Algérie sont sains", a jugé mardi le ministre français de la Culture, Frédéric Mitterrand

Une polémique commence à naître autour du nouveau film de Rachid Bouchareb "Hors la loi", qui représentera l'Algérie au festival de Cannes ce mois-ci. Alors que certaines voix commencent à s'inquiéter du récit de l'épisode des massacres de Sétif, le minis

PARIS (Reuters) - "Les débats sur le drame de la guerre d'Algérie sont sains", a jugé mardi le ministre français de la Culture, Frédéric Mitterrand, à propos d'une polémique naissante autour du film de Rachid Bouchareb "Hors la loi".

Sélectionné en compétition officielle pour représenter l'Algérie ce mois-ci au festival de Cannes, "Hors la loi" est la suite du film "Indigènes", qui rendait hommage aux tirailleurs algériens qui se sont battus pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le long métrage du Franco-Algérien Rachid Bouchareb raconte cette fois le parcours de trois frères dont la famille a survécu aux massacres de Sétif, répression sanglante d'émeutes nationalistes en 1945, sur fond de guerre d'Algérie (1954-1962).

Le récit de l'épisode de Sétif inquiète le député UMP Lionnel Luca, qui n'a toutefois pas vu le film coproduit par quatre pays (France, Algérie, Belgique et Tunisie).

Le député français s'appuie sur une interview donnée par Rachid Bouchareb au journal algérien El Watan en juin 2009, dans laquelle le cinéaste déclare que "Hors la loi va sans doute rétablir une vérité historique confinée dans les coffres".

Pour Lionnel Luca, "M. Bouchareb doit admettre qu'il puisse être contesté". "Rétablir la vérité historique ? Quelle prétention sur un sujet aussi délicat !", a dit l'élu à Reuters.

Lionnel Luca dit avoir reçu, dans sa démarche, le soutien du député-maire de Cannes Bernard Brochand et du député des Bouches-du-Rhône Christian Kert.

Dénonçant une "machination politique", un collectif proche de l'extrême droite nommé "Vérité Histoire - Cannes 2010" appelle par ailleurs sur un site internet à manifester à Cannes et à "pourrir" le festival, qui aura lieu du 12 au 23 mai.

"Ceux qui en parlent ne l'ont pas vu"

Interpellé à ce sujet lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale mardi, Frédéric Mitterrand a repoussé les "allégations" à propos d'un film qui n'a pas encore été montré au public.

"J'observe que la plupart de ceux qui en parlent ne l'ont pas vu", a-t-il dit. "Je le verrai moi-même très prochainement pour me forger une opinion. Les historiens feront aussi ce travail d'analyse, même s'il s'agit d'un film de fiction".

Citant notamment le film "La Rafle" relatant la rafle du Vel d'Hiv visant les juifs en juillet 1942, le ministre a rappelé que le cinéma contribuait "à sa façon au devoir de mémoire".

"Tout le reste n'est qu'allégations qui contribuent à entraver le climat d'un débat qui devrait être salutaire", a-t-il ajouté.

Pour Frédéric Mitterrand, lui-même cinéaste, "les débats sur le drame de la guerre d'Algérie sont sains, ils nous aident à reconstituer une trame essentielle de notre passé récent".

"Les événements tragiques de Sétif sont connus, de nombreux historiens les ont relatés à travers livres et documentaires de télévision", a souligné le ministre de la Culture.

Le secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens combattants, Hubert Falco, a écrit à Lionnel Luca pour lui indiquer que le Service historique de la défense (SHD) avait été saisi en juin 2009 afin d'analyser le contenu historique du synopsis de "Hors la loi".

Dans son rapport rendu en septembre, le SHD a relevé des "inexactitudes pas conformes à l'Histoire" à propos de Sétif, a-t-on précisé dans l'entourage d'Hubert Falco.

"Entre le mois de juin et maintenant, le scénario a forcément évolué. Aujourd'hui, personne n'a vu le film ici, donc on ne peut pas de prononcer", a-t-on ajouté de même source.

Source 20minutes.fr Elizabeth Pineau

L e Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires