Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 10:01

L'ancienne première dame Danielle Mitterrand est décédée à l'âge de 87 ans

danielle-mitterrand.jpg

La veuve de l'ex-président socialiste François Mitterrand est décédée dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 87 ans. Souffrant de problèmes respiratoires, l'ancienne première dame française avait été admise vendredi dans un hôpital parisien.

Danielle Mitterrand, la veuve de l'ancien président socialiste, est décédée dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 87 ans, a-t-on appris de sources concordantes au Parti socialiste et proches du gouvernement.

Admise vendredi à l'hôpital Georges Pompidou, à Paris, Danielle Mitterrand avait été placée en coma artificiel dimanche.

Née le 29 octobre 1924 à Verdun, dans la Meuse, Danielle Mitterrand souffrait de problèmes respiratoires. Elle avait déjà été hospitalisée en septembre.

Le député socialiste Henri Emmanuelli a déclaré sur France Info ressentir "beaucoup de tristesse" à l'annonce de la disparition d'une "personne très engagée, très droite, très sympathique, toujours prête à en découdre pour ce qu'elle pensait".

Le sénateur PS André Vallini a salué sur Europe 1 "une femme de combat très digne et très courageuse".

Invité sur RMC et BFM-TV, le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a évoqué le souvenir d'"une femme de conviction, très engagée, très différente dans le caractère de son mari, peut-être plus directe, avec un fil conducteur qui était à gauche".

Résistance

Engagée à l'âge de 17 ans dans la Résistance, Danielle Gouze rencontre en 1944 François Mitterrand qui sous le nom de code "François Morland" anime en Bourgogne un réseau de résistance.

En octobre 1944, après la Libération, Danielle Gouze épouse François Mitterrand à Paris. Ils auront trois enfants : Pascal décédé quelques mois après sa naissance, Jean-Christophe et Gilbert.

Danielle Mitterrand partagera ensuite sa vie entre la Nièvre où François Mitterrand est élu député en 1946, et Paris où il entame une carrière ministérielle.

Le 10 mai 1981, après deux échecs en 1965 et en 1974, François Mitterrand est élu président de la République. Danielle Mitterrand devient ainsi "première dame de France".

Contrairement aux épouses des précédents présidents de la République, Danielle Mitterrand prend position, notamment en politique internationale.

Ses prises de position tiers-mondistes, qui parfois mettront François Mitterrand dans l'embarras, la conduiront à créer en 1986 la fondation France Libertés, une organisation humanitaire non gouvernementale.

Elle n'hésitera pas non plus à intervenir en politique intérieure, critiquant le Premier ministre de cohabitation Jacques Chirac ou bien encore plus tard, lors du second septennat de son époux, la politique d'immigration menée par Charles Pasqua alors ministre de l'Intérieur.

Après la mort de son époux en janvier 1995, dont les obsèques seront marquées par la présence à ses côtés de la compagne cachée du défunt, Anne Pingeot, avec laquelle il eut une fille, Mazarine, Danielle Mitterrand continuera de militer.

Au sein de sa fondation France Libertés mais aussi en prônant le "non" au référendum sur le projet de texte constitutionnel européen en 2005. En 2007, elle soutiendra la socialiste Ségolène Royal durant la campagne présidentielle.

La même année, elle publiait son autobiographie sous le titre "Le livre de ma mémoire".

Source France 24 Reuters

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires