Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 08:09

Benbada veut tout faire en un mois!

FMI

 

Le ministre du Commerce réussira-t-il là où ses prédécesseurs ont échoué?

Qui dit fin d'année, dit bilan. Voyant son bilan négatif sur tous les points, le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, veut en un mois sauver les meubles. En effet, Benbada vient d'annoncer la tenue, dans l'intervalle d'un mois, de deux événements capitaux pour l'avenir économique du pays. Il s'agit du 7e round des négociations sur le démantèlement tarifaire et de l'adhésion de l'Algérie à l'OMC. Pour ce qui est de la première annonce de Benbada, à savoir, le 7e round des négociations sur le démantèlement tarifaire, ce sera pour le mois de janvier prochain. «Le 7e round (des négociations) se tiendra en janvier et j'espère qu'il nous permettra de trouver un terrain d'entente», a déclaré M. Benbada en marge d'une journée d'information sur la nouvelle stratégie de communication de son département. Il a également assuré que l'Algérie avait «déjà accompli l'essentiel du chemin de ces négociations qui portent notamment sur le report de 2017 à 2020 de la date de création d'une zone de libre-échange entre les deux parties».
Confiant dans ses propos, le ministre a écarté le fait que les négociations Algérie-UE allaient être impactées par les effets de la crise financière en Europe. «Les négociations sur le démantèlement abordent des aspects techniques qui donnent à l'Algérie la chance de réaménager les délais et les seuils et par conséquent, une chance supplémentaire aux entreprises algériennes pour mieux se préparer à l'ouverture», a expliqué le ministre.
La confiance de Benbada n'est-elle pas abusive, au moment où l'Union européenne risque l'implosion? Connaissant le personnage qui a maintes fois promis de réguler le marcher algérien, en vain, on a de quoi s'inquiéter quant à l'aboutissement de ce 7e round qui, faut-il le rappeler, a été précédé d'un 6e en juillet dernier à Alger lequel n'avait pas abouti à un accord final sur le volet industriel. Le ministre du Commerce a aussi fait savoir que la révision du calendrier du démantèlement tarifaire sera examinée lors de la prochaine réunion du Conseil d'association Algérie-UE, prévue le 16 du mois en cours. «Il y aura une réunion du comité d'association qui va évaluer évidemment l'application de l'accord et examiner aussi l'avancement des négociations autour du démantèlement», a-t-il affirmé.
Le 16 décembre sera une date décisive pour l'avenir économique du pays. Vu qu'à la même date il sera question de l'accession de l'Algérie à l'OMC. «Le 11e round des négociations multilatérales pour l'accession de l'Algérie à l'OMC, qui sera probablement le dernier, va se tenir lors de la prochaine conférence ministérielle de l'organisation, prévue le 16 décembre à Genève», a assuré le ministre du Commerce. «Ce nouveau pas dans le long parcours d'accession à l'OMC, entamé par l'Algérie il y a plus de dix ans, devrait être enfin franchi à la faveur de la désignation, jeudi dernier, du nouveau président du groupe de travail sur l'Algérie au sein de l'organisation, un poste vacant depuis plusieurs mois», a-t-il poursuivi. «Il s'agit de l'ambassadeur permanent de Belgique auprès de l'OMC (Genève) qui a été désigné le 1er décembre, à l'occasion de la tenue du conseil général de l'OMC, comme président du groupe de travail Algérie», a-t-il précisé. «Je vais le rencontrer le 15 ou le16 décembre à Genève en marge de la conférence ministérielle de l'OMC et nous allons arrêter ensemble l'agenda du 11e round des négociations multilatérales», a souligné Benbada.
A signaler que l'Algérie attend toujours la réponse de ce groupe de travail concernant les 96 questions auxquelles elle avait répondu en 2010. Après avoir présenté sa demande d'accession en 1987, l'Algérie s'est engagée réellement dans les négociations multilatérales et bilatérales à la fin des années 1990. Depuis, elle a répondu à plus de 1600 questions des membres de l'organisation et participé à 10 rounds de négociations dont le dernier remonte à janvier 2008. Toutefois, quelques points de divergence bloquent encore ces négociations depuis près de quatre ans.
Il s'agirait de divergences sur des questions sensibles comme l'alignement graduel du prix du gaz naturel sur celui appliqué sur le marché international et aux réformes en Algérie. Benbada s'est donc tracé deux objectifs primordiaux à réaliser avant l'année prochaine. Des objectifs qui permettront de donner une nouvelle dimension à l'économie algérienne. Toutefois, une question reste posée: en a-t-il les moyens?

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires