Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 06:33

Tlemcen pour «lifter» les relations algéro françaises

Tlemcen Hollande

 

Tlemcen s’est parée de ses plus beaux atours pour accueillir son hôte, le président français, François Hollande, qui a lui-même choisi la capitale des Zianides pour deuxième étape de son voyage d’Etat en Algérie. Au-delà des préparatifs habituels : badigeonnage des rues, fanions et oripeaux aux couleurs des deux pays, l’Algérie et la France, et posters à l’effigie des deux chefs d’Etat et banderoles, Tlemcen, cette ville chargée d’histoire millénaire et de toutes les cultures, sera également le lieu privilégié pour un «lifting» des relations bilatérales algéro-françaises, marquées de lourds héritages historiques et de stigmates du colonialisme. Hollande est bien connu des Algériens, pour avoir déjà visité le pays et, surtout, pour son geste historique, hautement apprécié à Alger, de reconnaissance des massacres du 17 octobre 1961 qui lui avait valu une levée de boucliers des milieux de droite. N’ayant nullement l’intention de rééditer son geste pour lequel Alger n’a pas fait de demande officielle, Hollande propose, à la place, des projets pour l’avenir des relations bilatérales. Pour autant, cette visite, si elle ne déchaîne pas les passions, ne laisse toutefois pas indifférents les Algériens, comme en témoignent les réactions hostiles des partis islamo-conservateurs. Mais, le président français a préféré faire les choses à sa manière : dépassionner le débat sur la repentance en s’adressant aux jeunes.

M. Hollande, qui sera accueilli par Bouteflika, à son arrivée à Tlemcen, aux environs de 15 heures, ira d’abord à la rencontre des populations avec un bain de foule le long du boulevard principal, dont les séquences seront transmises en live par les chaînes de télés françaises. Une visite aux vestiges historiques de la ville est également inscrite au programme de la journée de M. Hollande, qui le mènera au palais d’El Mechouar. Ce palais qui a fait l’objet de travaux de restauration a été inauguré par le président Bouteflika, le 16 avril 2011, à l’occasion de la manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011». Ce geste envers la culture du pays s’accompagne d’un regard du président français en direction de la culture française, avec la visite du l’Institut français de la ville, visite par laquelle il veut, certainement, signifier le rapprochement des cultures.Lors de cette étape de sa visite d’Etat, M. Hollande, qui n’envisage pas de faire ni reconnaissance ni repentance qu’il élude franchement, devra, en revanche, rencontrer la jeunesse devant laquelle il prononcera un discours, à l’université Aboubakr-Belkaïd, pour souligner sa volonté de jeter un regard sur l’avenir. Il y sera fait docteur honoris-causa. S’ensuivra 

une conférence de presse de M. Hollande. Un diner officiel qui sera offert en son honneur, clôturera la visite d’Etat de M. Hollande en Algérie.   

Source La Tribune Amar Rafa 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires