Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 08:37

Algérie - Economie – L’Euro grimpe toujours

euro.jpg

 

La valeur de la monnaie européenne a connu une hausse sensible dans les marchés de devises, ces derniers jours.

Cent euros valent 12 800 DA à l’achat et 12 950 DA à la vente sur les marchés parallèles, alors qu’il s’affiche à 10.167 DA à l’achat et 10 174 DA à la vente sur le marché officiel.

Que ce soit dans les marchés officiels ou parallèles de devises, l’euro suit depuis quelque temps une tendance haussière par rapport à la monnaie algérienne.

Si l’unité dépasse la barre symbolique de cent dinars au niveau des banques, sur le marché informel, elle se rapproche de plus en plus de cent trente dinars. Parmi les principaux facteurs qui soutiennent cette flambée de la monnaie unique en Algérie, serait sans nul doute, l’approche de la période du pèlerinage à La Mecque qui coïncide cette fois-ci avec la fin de la saison estivale caractérisée comme à l’accoutumée par un manque de liquidité.

Explications confirmées par un bon nombre de cambistes rencontrés au square Port Saïd à Alger. Selon ces monnayeurs aux liasses de billets à la main à longueur de journée, juste après la fin de la saison estivale, le marché manque toujours de punch à cause du retour des émigrés et qui se traduit par la faiblesse de l’offre sur le marché.

Mais cela, précisent-ils, n’a pas affecté grandement la demande qui reste tout de même appréciable stimulée par la forte attractivité du change informel, notamment, auprès des citoyens qui préparent leurs départs vers les Lieux Saints de l’Islam pour l’accomplissement du pèlerinages.

D’autant plus, que les citoyens, pour acheter ou vendre, ne s’orientent plus vers le circuit officiel à cause de la tarification appliquée qui est beaucoup moins alléchante que celle offerte sur les circuits illégaux.

Pour rappel, l’allocation touristique accordée une fois par an pour chaque Algérien en voyage à l’étranger, dont le montant équivalent en euro, est de 15 000 DA. Square Port Saïd à Alger et tant d’autres bureaux de change clandestins répartis sur tout le territoire national se sont imposés au fil du temps comme de véritables succursales qui échappent à tout contrôle par lesquelles transitent des millions en toutes monnaies.

Contrairement à ce qu’on pourrait bien croire, le marché parallèle de la devise est tellement organisé qu’on pourrait songer à l’existence d’un réseau central. Celui qui gère les fluctuations et les rebondissements monétaires, trouver le juste équilibre, mais surtout déterminer un taux de change unique à appliquer pratiquement sur l’ensemble du territoire national.

Ce marché ne se renferme pas sur lui-même. Il est sensible au moindre indicateur boursier et résultat financier communiqué à l’échelle mondiale. à titre illustratif, quelques mois avant la saison estivale, la monnaie européenne a connu une chute par rapport au billet vert à la Bourse, ce qui a provoqué un effondrement des cours de change dans les banques algériennes et le marché parallèle de devises.

Proposée à 920 dinars, la monnaie américaine a enregistré un bond spectaculaire. Ce qui a motivé plusieurs monnayeurs à se rabattre sur le billet vert croyant qu’il va destituer l’euro. Mauvais calcul.

Car la monnaie européenne retrouve toute sa bonne santé poursuivant sa remontée face à un dollar de plus en plus affaibli. Il importe de souligner que l’émergence de ces bourses à ciel ouvert nous renseigne de manière précise sur l’inefficience des contrôles des entrées et sorties de devises en Algérie.

Seule une fiscalité assouplie, conjuguée à une meilleure accessibilité au change officiel et la valorisation des allocations touristiques ainsi que l’ouverture de bureaux de change officiels pourraient assécher les besoins de recours au marché parallèle.

Source Le Courrier  Hamid Mohandi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires