Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 06:38

Banque mondiale: «L'Algérie a besoin d'un nouveau modèle de croissance»

gaz arzew

 

L'Algérie est désormais à un tournant dans son développement économique, selon la Banque mondiale. Certes, le pays a réalisé, ces dernières années, d'importants progrès économiques, mais l'économie nationale reste, cependant, excessivement dépendante de la volatilité des prix du baril sur les marchés internationaux.

L'urgence est, selon la BM, pour le lancement d'une stratégie nationale pour la diversification de l'économie, l'amélioration de la productivité et la forte création d'emplois reposant sur un nouveau modèle de croissance des secteurs hors hydrocarbures. La Banque mondiale va accompagner notre pays pour la concrétisation de ces objectifs économiques prioritaires au travers de prestations de conseil et d'appui ciblées dans certains secteurs et institutions publics. Un nouveau cadre de coopération entre l'Algérie et la BM va être mis en place sur la période 2011-2014 dans l'objectif de diversifier l'économie et stimuler la création d'emplois.

Le dispositif intitulé «Cadre de Partenariat Stratégique» (CPS) a été endossé vendredi dernier à Washington par le conseil d'administration de la BM. Le programme d'actions pour la mise en œuvre de ce partenariat est aligné sur les priorités du gouvernement algérien qui en a validé les grandes lignes et les objectifs prioritaires. Suite à la décision de l'Algérie, en 2004, de réduire sa dette extérieure et de ne pas recourir à des financements extérieurs pour les projets d'investissements, le portefeuille des projets avec la Banque mondiale s'est fortement réduit. Dans le cadre de ce nouveau partenariat, l'intervention de la BM visera principalement à renforcer les capacités institutionnelles afin de soutenir l'objectif primordial du gouvernement de stimuler la création d'emplois par le biais d'une croissance durable et équilibrée basée sur une diversification économique. Le CPS «répond au choix stratégique d'un pays à revenu intermédiaire non-emprunteur, mais qui souhaite maintenir un partenariat avec la Banque mondiale, reposant sur des activités de conseil et de transfert de connaissances», explique l'institution de Bretton Woods.

Le CPS s'articulera ainsi autour de trois axes stratégiques : le renforcement de la croissance par la diversification de l'économie, la promotion d'un développement durable et la réduction des disparités régionales ainsi que le renforcement des institutions de planification économique, de suivi et d'évaluation et de décision. Pour le renforcement de la croissance, il s'agira, notamment, de soutenir la mise en œuvre de la stratégie du développement agricole et rural, améliorer le climat d'investissement, en particulier pour les PME, et moderniser le secteur financier. Pour l'amélioration de l'environnement des entreprises et le renforcement de diversification de l'économie, il consistera, notamment, à appuyer le plan d'action portant sur une stratégie industrielle centrée autour du développement de zones industrielles spécialisées, des programmes d'assistance technique et des fonds d'investissement publics aux PME (...). L'appui de la BM consistera, dans une première phase, en l'assistance technique relative à la simplification des exigences réglementaires dans des domaines clés de l'environnement de l'entreprise et à opérer un diagnostic des mécanismes de promotion des exportations existantes (Algex notamment).

Quant au deuxième axe, il consistera à apporter un soutien technique aux initiatives du gouvernement visant à réduire les disparités régionales et d'assurer une croissance équilibrée à travers le pays, tels que le développement de pôles de compétitivité dans l'agro-industrie et d'autres secteurs, et à mettre en œuvre des initiatives de protection de l'environnement.

Le dernier axe du programme reposera, notamment, sur un appui technique pour renforcer la planification, la capacité de suivi et d'évaluation des différents secteurs, pour améliorer les capacités dans le domaine respectivement des statistiques et des évaluations d'impact des interventions publiques. Pour la BM, ce programme représente un «partenariat innovateur et stratégique» avec un pays à revenu intermédiaire, centré principalement sur l'assistance technique où aucune opération de prêt n'est prévue, et ce, en phase avec la politique actuelle du gouvernement de ne pas engager d'emprunts extérieurs.

Source Le Quotidien d’Oran S.M.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires