Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 06:39

Pour François Hollande, «le pire est passé»

Francois Hollande Elysee Octobre 2012

 

Dans un entretien accordé à plusieurs journaux européens, dont le Monde, François Hollande estime ce mercredi que les pays de l'Union européenne sont «tout près» d'une sortie de la crise de la dette en zone euro.

A la veille d'un nouveau sommet à Bruxelles, il déclare que «le pire - c'est-à-dire la crainte d'un éclatement de la zone euro -, oui, est passé. (...) Sur la sortie de la crise de la zone euro, nous en sommes près, tout près. Parce que nous avons pris les bonnes décisions au sommet des 28 et 29 juin et que nous avons le devoir de les appliquer, rapidement».
La priorité : régler le cas de la Grèce
Selon
lui la priorité est de régler «définitivement la situation de la Grèce, qui a fait tant d'efforts et qui doit être assurée de rester dans la zone euro.» Il estime par ailleurs qu'il faut répondre «aux demandes des pays qui ont fait les réformes attendues et qui doivent pouvoir se financer à des taux raisonnables.» Doit venir enfin la mise en place de «l'union bancaire.»
Le Président de la République souhaite que «toutes ces questions soient réglées d'ici à la fin de l'année. Nous pourrons alors engager le changement de nos modes de décision, et l'approfondissement de notre union. Ce sera le grand chantier au début de l'année 2013.»
Angela Merkel «est claire. Elle dit les choses.»
Au cours du même entretien, François Hollande estime que sur le plan des institutions, l'«union politique» au sein de l'Union européenne doit intervenir après «l'union budgétaire et sociale». Il la voit se concrétiser après les élections européennes de 2014. «L'enjeu de cette consultation, ce sera l'avenir de l'Union. C'est la condition pour mobiliser les peuples et relever les taux de participation autour d'un vrai débat».
Il se prononce à nouveau pour «une mutualisation partielle des dettes dans la zone euro, à travers les eurobonds» (obligations européennes). Un sujet qui divise le couple franco-allemand, la chancelière Angela Merkel refusant d'en entendre parler. Sur ses relations avec Angela Merkel, le président français juge que la chancelière «est claire, elle dit les choses... Cela fait gagner du temps. Et j'ai la même démarche.»
François Hollande veut une augmentation des salaires
Le chef de l'Etat a outre réaffirmé l'objectif pour la France de parvenir à un déficit public de 3% du PIB à la fin de l'année prochaine, tout en indiquant qu'une discussion «aura lieu en 2013» au niveau européen au sujet d'un éventuel report d'un an des objectifs de réduction du déficit.
François Hollande milite enfin pour que «les pays qui sont en excédent stimulent leur demande intérieure par une augmentation des salaires et une baisse des prélèvements», au titre de la «solidarité».
Source LeParisien.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires