Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 06:42

Le G8 débat d'une éventuelle action militaire en Libye et du séisme au Japon

Sarkozy-Hilary-Clinton-au-G8.jpg

 

Une éventuelle action militaire en Libye où les forces de Mouammar Kadhafi progressent et les conséquences du séisme au Japon, notamment nucléaire, devaient être débattues lundi soir et mardi lors d'une réunion à Paris des ministres des Affaires étrangères des pays du G8.

Divisés sur les moyens de mettre un terme au règne du dirigeant libyen - bombardements, zone d'exclusion aérienne, fourniture d'armes à l'opposition -, les Occidentaux sont pris de vitesse par la réalité du terrain et la reprise de territoires par l'armée libyenne.

Pour sa part, l'ambassadeur russe à l'ONU Vitaly Churkin a estimé lundi que des "questions fondamentales" devaient encore être réglées avant l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne en Libye, illustrant la division du Conseil de sécurité sur le sujet.

Peu explicite jusqu'à présent, la position américaine est aussi très attendue sur une éventuelle opération militaire souhaitée par Paris et Londres, officiellement pour protéger la population civile libyenne.

Le président français Nicolas Sarkozy s'est entretenu lundi soir pendant une heure avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, donnant ainsi le coup d'envoi à deux jours de rencontres informelles entre les ministres des Affaires étrangères du G8.

Mme Clinton n'a fait aucune déclaration à l'issue de cette rencontre.

"Aucune option n'est exclue", a réaffirmé lundi le ministère français des Affaires étrangères, sans dire si un accord se dessinait sur un projet de résolution aux Nations unies, préalable à tout acte de guerre.

Pour Paris, l'objectif est "d'aller très vite à l'ONU" avec un dépôt de projet de résolution au plus tôt, en étant "le plus large possible" dans sa formulation sur un recours à la force aérienne, sans focalisation sur une zone d'exclusion aérienne, selon la source proche du dossier.

Alors que les troupes du colonel Kadhafi engrangent les victoires, la réaction internationale, si un consensus intervient sur une action militaire, risque toutefois d'arriver trop tard.

"L'efficacité aurait été plus grande au moment où les forces du colonel Khadafi étaient relativement inorganisées au début du conflit", estime Jean-Pierre Maulny, de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). "Plus on attend et plus l'engagement devra être important", précise-t-il.

Raids aériens ciblés ou zone d'exclusion aérienne devraient au mieux ralentir l'avancée de troupes terrestres, mais pas l'interdire.

En fin de semaine, les Européens n'étaient pas parvenus à s'accorder sur une option militaire, pas plus que sur une reconnaissance du Conseil national de transition libyen (CNT, opposition), deux pas déjà franchis par Paris.

La France préside cette année l'instance regroupant les huit puissances les plus industrialisées (Etats-Unis, Russie, Japon, France, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie et Canada) et compte se saisir de ce levier pour faire avancer ses positions.

Après l'accord de la Ligue arabe pour une intervention militaire aérienne, l'opposition libyenne, désormais sur la défensive, devrait à nouveau donner de la voix pour exhorter les Occidentaux à la soutenir. Elle a menacé les pays hésitants d'être privés, si le CNT accède au pouvoir, de l'exploitation des gisements de pétrole libyens.

Les ministres, reçus lundi soir par le président Nicolas Sarkozy, devaient débuter ensuite un dîner de travail par le désastre survenu au Japon et ses éventuelles conséquences en matière de sécurité nucléaire.

"Le ministre japonais, Takeaki Matsumoto, pourra aider les Etats membres du G8 à mieux définir les modalités de leur action à court, mais aussi à moyen et long terme pour aider le Japon à surmonter cette épreuve", selon Paris.

Une nouvelle session de travail est prévue mardi matin avant une conférence de presse commune des ministres.

Source El Watan AFP

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires