Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 00:22

Hollande rencontre le gotha économique mondial à Paris

francois hollande

 

Inédite en France dans ce format, du moins depuis la crise de 2008, cette rencontre associera plusieurs «gourous» de l'économie mondiale venus à Paris diagnostiquer un monde malade de ses finances.

Le président français François Hollande réunit aujourd'hui à Paris à l'OCDE, les dirigeants des principales organisations économiques internationales, du FMI à la Banque mondiale, à la veille d'une réunion similaire organisée par la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin. «Il s'agit d'une réunion de travail avec l'ensemble des représentants des grandes institutions économiques mondiales pour faire le point sur la situation économique dans le monde, dans la zone euro et en France», indique-t-on dans l'entourage du chef de l'Etat français. Inédite en France dans ce format, du moins depuis la crise de 2008, cette rencontre associera Angel Gurria (Organisation pour la coopération et le développement économiques, OCDE), Jim Yong Kim (Banque mondiale, BM), Christine Lagarde (Fonds monétaire international, FMI), Pascal Lamy (Organisation mondiale du commerce, OMC) et Guy Rider (Organisation internationale du travail, OIT). M.Hollande devrait porter un «double message»: «la nécessité d'une meilleure coordination des économies au niveau mondial et donc aussi entre ces différentes organisations dans la perspective d'une mondialisation régulée au service de la croissance et de l'emploi». La rencontre, qui débutera en matinée, sera suivie d'un déjeuner de travail et d'une conférence de presse en milieu de journée. S'il s'agit d'une première en France, c'est désormais une tradition en Allemagne. «La chancelière le fait chaque année depuis trois ans et c'est une très bonne idée», observe-t-on à l'Elysée. La volonté affichée par l'exécutif français de relancer la compétitivité de l'économie française, qui a vu sa part du marché mondial chuter depuis 1990 de 6,2% à 3,6%, sera au coeur des échanges. L'OCDE doit rendre début novembre un rapport sur la compétitivité des entreprises françaises commandé par Paris alors qu'un second rapport demandé à l'ex-patron d'EADS, Louis Gallois, doit être remis officiellement le 5 novembre au gouvernement français qui a promis de s'en inspirer. La France est régulièrement pressée par l'OCDE d'accentuer ses réformes économiques, comme début septembre quand l'économiste en chef de l'organisation, Pier Carlo Padoan, a encouragé Paris à poursuivre ses «ajustements» en particulier sur cette question de la compétitivité. Et présentant début octobre ses prévisions de croissance pour la France, le FMI avait également recommandé à Paris d'accélérer ses efforts. Trois ministres français prendront part à ces échanges: Laurent Fabius (Affaires étrangères), Pierre Moscovici (Finances) et Michel Sapin (Travail). François Hollande a fait de la croissance un objectif essentiel de sa politique économique dans un contexte d'aggravation de la crise, marqué en France par une hausse continue du chômage depuis 17 mois et une dégradation de la conjoncture. Fin juillet, le chef de l'Etat et le secrétaire général de l'OCDE avaient convenu lors d'un entretien à l'Elysée «d'entretenir un dialogue régulier sur les sujets économiques et sociaux». A la rentrée, lors d'un entretien avec Jim Yong Kim, M.Hollande avait également souhaité une «mobilisation accrue des institutions financières internationales pour la stabilité et la croissance» et rappelé les priorités de Paris: «lutter contre les déséquilibres économiques mondiaux», «amplifier» la «consolidation de la zone euro» et «accroître la coopération internationale pour réduire la volatilité des prix des matières premières agricoles».

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires