Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 05:55

L'euro perd la bataille de la monnaie faible

euro.jpg 

 

La monnaie unique atteint un plus haut depuis mars face au dollar, à 1,37 dollar. Le Japon, le Royaume-Uni et les Etats-Unis se battent pour affaiblir leur monnaie afin de favoriser la reprise.
Alors que les grands pays se battent pour faire baisser leur monnaie, l'euro grimpe. La devise européenne a dépassé ce vendredi le seuil de 1,37 dollar pour la première fois depuis mars. En dépit des mauvaises nouvelles en provenance d'Irlande, l'euro se raffermit depuis quelques jours sur le marché des changes. La publication de l'indice avancé d'activité économique ISM vendredi après-midi, légèrement inférieur aux attentes,n'a pas changé la donne. L'euro cotait à 1,3740 dollar vers 16h40.
La tendance de fond de l'euro face au dollar, toutefois, doit plus à la faiblesse du billet vert qu'à la force de la monnaie unique. Les investisseurs s'attendent en effet à ce que la Banque centrale américaine, la Fed, cherche à nouveau à soutenir une reprise chancelante en lançant une vague de rachats massifs d'obligations d'Etat.
Des signaux en ce sens ont été émis vers les marchés par des membres de la Fed ces derniers temps. Pour mener cette politique, la Fed devrait faire fonctionner à plein la planche à billet, ce qui affaiblirait le dollar. In fine, cela soutiendrait les exportations.
La Fed n'est pas la seule à jouer contre sa monnaie. Ces dernières semaines, les décisions et les déclarations se sont succédées, les grandes puissances économiques s'étant lancées dans une «guerre des devises», selon l'expression du ministre des Finances brésilien. Une guerre dont le but est d'affaiblir sa propre monnaie.
L'inaction de la Banque centrale européenne
Ces dernières semaines, la Banque du Japon (BOJ) est intervenue sur les marchés pour faire baisser un yen jugé trop fort. La Chine rechigne, pour sa part, à laisser le yuan se réévaluer. Un membre de la Banque centrale d'Angleterre a indiqué qu'il pensait nécessaire un nouvel assouplissement de la politique monétaire pour faire baisser la livre.
L'euro pour sa part est désarmé. «La Banque centrale européenne n'a pas pris le départ de cette course au plus faible», remarquent les analystes de Barclays Capital. «Elle s'est refusée jusqu'à présent à faire la moindre mention d'un assouplissement de sa politique monétaire». L'inaction de la BCE, associée à une reprise plus vigoureuse qu'attendue, ne peut que raffermir la valeur de l'euro au sein du grand désordre des monnaies.
La remontée de l'euro pourrait toutefois ne pas durer éternellement. «Nous nous attendons à ce que l'euro teste rapidement la barre de 1,40 dollar, puis rechute sous 1,30 dollar durant le premier semestre 2011», avancent les analystes de Société générale CIB. En effet, si l'euro continue à se raffermir, les exportations européennes, et surtout celles des pays périphériques à la peine comme l'Espagne, devraient souffrir. Pour les analystes de Barclays Capital, l'affaire est entendue: «Les niveaux actuels ne sont pas soutenables».
Source : lefigaro.fr Guillaume Guichard

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires