Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 10:55

Economie - Flambée des prix des produits agricoles -Les émeutes de la faim guettent les pays dépendants

informel-algerie.jpg

L'informel permet de stabiliser les prix...gare à leur disparition

 

La volatilité des prix des céréales avait poussé l’Algérie à renflouer ses stocks afin de ne pas connaître de pénurie.

La tendance des prix des matières alimentaires et des produits agricoles est à la hausse, jetant le trouble sur la stabilité sociale de certains pays. La hausse la plus préoccupante reste cependant celle des céréales. Les prix du soja, du maïs et du blé ont atteint, la semaine dernière à Chicago, de nouveaux sommets depuis l’été 2008, soutenus par des inquiétudes au sujet de l’offre.

Le contrat de blé à échéance identique s’est établi à 8,5375 dollars contre 8,2575 dollars sept jours plus tôt. Le boisseau (environ 25 kg) de maïs à échéance mars a clôturé vendredi à 6,785 dollars sur le Chicago Board of Trade, contre 6,44 dollars vendredi dernier. Le boisseau de soja pour livraison en mars a terminé à 14,335 dollars contre 13,98 dollars une semaine plus tôt.

Seuls les cours du sucre ont enregistré une baisse. Sur le Liffe de Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en mars valait 801,90 livres vendredi contre 820,30 livres une semaine auparavant. Les autres produits connaissent une forte hausse. Il en est ainsi du café qui se négociait, vendredi, sur le Liffe de Londres à 2218 dollars la tonne de robusta pour livraison en mars, contre 2124 dollars pour la même échéance le vendredi précédent.

La volatilité des prix des céréales, qui risquent une envolée, avait poussé de nombreux pays importateurs, dont l’Algérie, à renflouer leurs stocks afin de ne pas connaître de pénurie qui pourrait être un prélude à une tension sociale. D’ailleurs, la France et l’Agence de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) n’ont pas manqué, vendredi à Rome, de lancer une mise en garde contre des «risques d’émeutes» à travers le monde en raison de la hausse des prix des produits alimentaires. «Il existe un risque réel d’émeute de la faim», a déclaré le ministre français de l’Agriculture, Bruno Le Maire, au cours d’une conférence de presse conjointe avec Jacques Diouf, directeur général de la FAO, dont le siège est à Rome, rapporte l’AFP.

Le responsable français a indiqué étudier avec la FAO et le Programme alimentaire mondial (PAM) «les mesures d’urgence» susceptibles d’éviter une sévère crise alimentaire semblable à celle de 2008. «Il n’est pas normal que nous ayons connu en 2008 des émeutes de la faim et que les mesures nécessaires n’aient pas encore été prises», a-t-il déploré.

Le DG de la FAO a abondé dans le même sens en soulignant que «non seulement il y a des risques, mais il y a déjà eu des émeutes dans certains endroits du monde dus au problème de la   hausse des prix». «Des gouvernements se sont retrouvés dans des situations difficiles et il y en a même un qui est tombé», a-t-il dit, faisant allusion à la révolution tunisienne. Le ministre français a préconisé, entre autres actions, l’installation de «stocks pré positionnés dans les régions les plus en difficulté». Il estime nécessaire de mettre en place des «dispositifs permettant de limiter les restrictions aux exportations de produits agricoles», tout en luttant contre la spéculation financière sur les produits agricoles et en améliorant le fonctionnement du marché.

Le directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy, avait signalé la semaine dernière que la hausse des prix des produits agricoles a   provoqué des «troubles politiques d’une proportion que nous aurions pu   difficilement imaginer ».

La FAO a annoncé jeudi dernier que les prix des produits alimentaires avaient atteint un niveau historique en janvier et risquaient de continuer à augmenter, entraînant des risques de troubles dans les pays pauvres. Les prix ont augmenté de 3,4% par rapport à décembre 2010 pour atteindre 231 points sur l’indice établi par la FAO, soit «le plus haut niveau» depuis que cette institution des Nations unies a instauré cette mesure, en 1990. En 2008, l’ensemble des prix alimentaires avait atteint 200 points sur l’indice de la FAO, un record battu pour la première fois en octobre dernier avec 205 points.

Source El Watan Nora Boudedja

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

D


Rien de neuf a l Occident. Voici ce qu on apprend au premier semestre d etudes des sciences economiques a l Universite de Goettingen en Allemagne. Cette universite compte 57 Prix Nobel.


Publié dans : DARWINISME & EVOLUTIONNISME
L’HISTOIRE DE LA CRUAUTE, DE MALTHUS A DARWIN – 3/12 –
Comme nous l’avons déjà mentionné, les idées de Darwin dans L’origine des espèces furent fortement influencées par l’économiste et le sociologue anglais de la population Thomas Robert Malthus.


Dans son Essay on the Principle of Population, as it Affects the Future (Essai sur le principe de population, en tant qu’influant sur le progrès de la société) publié en 1798, Malthus affirmait
que la population humaine augmentait tous les 25 ans selon une série géométrique (1, 2, 4, 8, 16, 32, 64, 128, 256…) alors que la nourriture augmentait de manière arithmétique (1, 2, 3, 4, 5, 6,
7, 8, 9…) ; donc, selon cette théorie, quand la population double, les ressources alimentaires montrent une croissance plus modeste. Malthus prétendait qu’en l’espace de 300 ans, le rapport entre
la population et les ressources alimentaires serait de 4.096 pour 13. Par conséquent, les ressources allaient être insuffisantes pour la population augmentant rapidement. C’est pourquoi Malthus
estimait qu’il était essentiel d’entamer une lutte sérieuse pour l’existence. Darwin fit la même revendication dans le sous-titre de son livre : L’origine des espèces : la préservation des races
favorisées dans la lutte pour la vie)


Thomas Robert Malthus


Dans son essai, Malthus constatait que la rapide croissance de la population devait être arrêtée ; aussi proposa-t-il plusieurs solutions. Selon lui, la misère et le vice sont les deux principaux
facteurs freinant la croissance de la population. Des phénomènes de famines ou d’épidémies étaient des exemples contrôlant la population. La guerre était un autre exemple. Malthus écrivit que la
hausse rapide de la population pouvait être jugulée au moyen de guerres, de famines, de maladies, d’infanticides afin d’atteindre un équilibre entre la population et les ressources alimentaires.
Quiconque pourvu de bon sens et de conscience s’accordera sur l’irrationalité et la brutalité horrible d’une telle déclaration. Une planification précise des revenus et des ressources
essentielles pour le bien-être et la paix des sociétés est certes essentielle au futur de ces sociétés. Mais il est tout aussi évident qu’envisager des guerres et des massacres jetterait le futur


 



Répondre
L


Je vous remercie Docteur pour votre commentaire.....


C'est toujours avec plaisir que je les lis


J'en aurais lu un peu plus car la fin de votre commentaire me laisse sur la fin.


Il est vrai que Malthus a toujours été présenté comme le défenseur du conservatisme et du « culte du
petit »....Il a semble-t-il poussé son raisonnement à l'extrême...Mais il est vrai que la théorie dénuée de tous ses excès laisse toutefois à réfléchir devant l'accroissement de la
démographie


En Chine des mesure drastiques ont été prises pour lutter contre ce phénomène...Même si ces mesures n'étaient pas très
démocratiques elles étaient, semble-t-il, nécessaires


Quant à Darwin j'ai toujours pris sa théorie pour argent comptant.


Je vais essayer de creuser le sujet ...Non pas sur les théories, mais sur l'université allemande dont vous vous faites
écho...


Je vous remercie pour l'intérêt que vous portez à mes blogs et vous souhaite une très bonne journée


Cordialement,


Le Pèlerin