Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 06:43

Economie - Prix du pétrole - L’Occident déclare la guerre à l’OPEP

pompagepetrole.jpg

L’Agence internationale de l’énergie a décidé de mettre 2 millions de barils par jour, pendant un mois, pour compenser la défection de la production libyenne et faire chuter les prix.

Un pari réussi. Les prix ont dégringolé de manière assez spectaculaire. A Londres le Brent de la mer du Nord a cédé près de 7 dollars tandis qu´à New York le «Light Sweet Crude» se repliait de plus de 4 dollars. La vengeance est un plat qui se mange froid.
Les pays consommateurs de pétrole ont pris leur revanche. Ils avaient manifesté leur déception après que l´Opep ait décidé de maintenir ses quotas inchangés lors de la réunion qui s´est tenue le 8 juin 2011 à Vienne en Autriche.
«Les ruptures d´approvisionnement actuelles (celles de la Libye, Ndlr) ainsi que la fragilité de l´économie mondiale, appellent à une augmentation rapide de l´offre compétitive qui permettra aux raffineurs de répondre à l´augmentation de la demande saisonnière», avait recommandé l´Agence internationale de l´énergie.
Les Etats-Unis, dans une «mise en garde» à peine déguisée, ont affiché de leur côté leur déception dès que les résultats de la réunion de l´Opep ont été connus. Ils ont jugé la production actuelle de l´organisation insuffisante. «Nous pensons que nous nous trouvons dans une situation où l´offre n´est pas suffisante pour répondre à la demande» a indiqué, lors de son point de presse quotidien, Jay Carney, le porte-parole de la Maison-Blanche.
L´offensive savamment planifiée a été lancée quinze jours plus tard. Les 28 pays membres de l´Agence internationale de l´énergie (AIE) se sont mis d´accord jeudi pour mettre 60 millions de barils sur le marché qui seront puisés dans leurs réserves stratégiques.
Le département américain de l´Energie a indiqué que les Etats-Unis fourniront 30 millions de barils qui seront prélevés de leurs réserves personnelles.
L´effet a certainement dépassé leurs espérances puisque les cours de l´or noir ont brutalement chuté jeudi. Après être descendus à 105,72 dollars, son plus bas niveau depuis le 6 mai, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août perdait 6,76 dollars pour clôturer à 107,45 dollars. A New York, le baril de Light Sweet Crude (WTI) pour la même échéance, après une courte incursion sous la barre des 90 dollars, pour la première fois depuis la fin du mois de février, cédait de son côté 4,46 dollars pour terminer la séance à 90,95 dollars. L´AIE venait de faire mouche. Elle avait annoncé qu´elle allait mettre sur le marché 60 millions de barils, en l´espace de trente jours, qui seront puisés dans les réserves stratégiques de ses Etats membres.
L´Agence, qui représente l´intérêt des pays industrialisés, espère faire coup double: pallier la production libyenne qui fait défaut à cause de la crise qui sévit dans ce pays et faire chuter des prix jugés trop élevés qui risquent de compromettre la reprise de l´économie mondiale. «Pour la troisième fois de son histoire, l´AIE et ses membres ont décidé de débloquer des stocks... Je m´attends à ce que cette action contribue à approvisionner correctement les marchés et à assurer un atterrissage en douceur de l´économie mondiale», a indiqué le directeur général de l´Agence internationale de l´énergie, Nobuo Tanaka.
Deux millions de barils par jour seront donc mis sur le marché pendant une période d´un mois. Une offre qui dépasse de loin l´interruption de celle du pétrole libyen estimée à quelque 1,5 million de barils. Une véritable guerre qui est déclarée à la majorité des pays membres de l´Opep qui estiment que le marché est bien approvisionné.
«Il n´y a pas besoin d´augmenter la production des pays de l´Opep lors de la 159e réunion de l´Organisation... Le marché est équilibré... La tendance à la baisse des prix du pétrole signifie que les producteurs doivent être très prudents et très vigilants avant toute hausse de la production», avait souligné, le 6 juin dernier, le représentant de la République islamique iranienne, Mohammad Ali Khatibi dont le pays assure la présidence de l´Opep.
«La délicate mission d´assurer l´équilibre entre l´offre et la demande sur le marché devra in fine revenir aux pays producteurs», ont estimé les analystes de Westhouse Securities. Qu´en sera-t-il de l´Arabie Saoudite qui s´était engagée à mettre plus de pétrole sur le marché? «A moyen terme, la décision de l´AIE pourrait être à double tranchant, et entraîner une remise en question par l´Arabie Saoudite de sa promesse d´accroître rapidement sa production», ont prévenu les analystes de Commerzbank.
Une réaction de Ryadh est attendue au moins... pour la forme

Source L’Expression Mohamed Touati

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires