Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 11:41

Selon le FMI, la France va rattraper le rythme de croissance allemand

Le Fonds monétaire international (FMI) a relevé mardi sa prévision de croissance 2014 pour la France et estime qu'elle retrouvera l'an prochain un rythme proche de celui de l'Allemagne, et en ligne avec le reste de la zone euro.

  christine lagarde2

La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde,

 

Le FMI a désormais une prévision d Évolution de la croissance en zone euro et dans plusieurs pays de l'UE, selon le FMI e croissance 2014 de 1% pour la France, contre 0,9% avant, cette précédente projection datant de janvier.

Dans son rapport de printemps sur l'économie mondiale, le Fonds a par ailleurs maintenu sa prévision de croissance française pour 2015, à 1,5%. Le Produit intérieur brut français avait augmenté de 0,3% l'an dernier.

Ces chiffres, s'ils se confirment, permettraient à la France de rattraper le rythme du reste de la zone euro, et une croissance proche de celle de l'Allemagne, considérée comme le moteur économique par excellence de la région

La croissance française, annoncée à 1%, devrait rester à la traîne cette année, puisque le FMI attend 1,7% en Allemagne et 1,2% en zone euro. Mais en 2015, la France retrouverait exactement le même taux de croissance que la zone euro (1,5%), et serait sur les talons de l'Allemagne (1,6%).

Si l'économie française a dans l'ensemble moins souffert que d'autres de la crise débutée en 2008, rattrapant en fin d'année dernière son niveau de PIB d'avant crise, elle n'a pas non plus affiché depuis le même élan de reprise que d'autres pays.

Effets sur l'emploi l'an prochain -

L'accélération prévue de l'activité économique ne devrait produire des effets sur l'emploi que l'an prochain, puisque le Fonds prévoit que le taux de chômage en France augmente à 11% cette année, contre 10,8% en 2013, avant de redescendre à 10,7% en 2015.

Même scénario pour le déficit courant de la France, exprimé en pourcentage du Produit intérieur brut: le solde, qui comprend notamment le déficit commercial, passerait de -1,6% l'an dernier à -1,7% cette année puis -1,0% en 2015.

Pour ce qui est de l'inflation, elle devrait rester très modérée, se stabilisant à 1,0% en 2014 puis accélérant un peu à 1,2% en 2015.

Le FMI ne rentre pas dans le détail pour l'économie française, soulignant juste la "reprise de la demande intérieure" dans le pays.

Son annonce est officialisée au moment où le nouveau Premier ministre Manuel Valls expose aux députés son programme économique.

Dans la matinée, deux autres chiffres plutôt positifs, du moins à première vue, avaient été publiés en France: celui du déficit commercial, en recul, et du déficit de l'Etat, également en baisse.

Mais la balance commerciale en particulier doit être interprétée avec précaution.

Ainsi les exportations, moteur de la croissance française devenues d'autant plus essentielles que la consommation intérieure est déprimée, ont légèrement reculé en février.

L'amélioration du solde commercial repose donc in fine sur une contraction des importations, notamment en matière d'énergie, pour cause de températures clémentes.

Pour l'instant, les prévisions du gouvernement français sont un peu en deçà de celles du FMI pour 2014, puisque Paris attend 0,9% de croissance, mais plus optimistes pour 2015, avec une estimation de croissance de 1,7%.

Cet écart n'est pas anodin, puisque la prévision de croissance gouvernementale joue un rôle crucial dans l'élaboration du budget, en particulier dans l'évaluation des recettes fiscales.

Le ministre des Finances Michel Sapin a d'ores et déjà reconnu, lundi à Berlin, que la France avait besoin "d'une croissance supplémentaire", laquelle serait le meilleur allié de la réduction des déficits français, qui a pris du retard par rapport aux promesses faites par Paris au niveau européen

Source L’Internaute

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires