Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 09:22

Economie – L’incertitude dans la zone Euro : La crise en Europe fait chuter les prix du pétrole

pompagepetrole.jpg

La crise grecque et la politique d’austérité qu’elle a entraînée dans les autres pays européens, qui veulent éviter de subir la contagion, ont influé grandement sur les marchés pétroliers.

L’incertitude que vit la zone euro, au moment où tout le monde s’attendait à une reprise solide, a touché de plein fouet les prix du pétrole ces derniers jours. Vendredi à New York, le baril de pétrole a perdu environ trois dollars, tandis que la valeur de la monnaie européenne qui recule face au dollar a atteint son plus bas niveau depuis octobre 2008, à savoir 1,2355 dollar. De plus de 76 dollars mardi, le light sweet crude est passé à 71 dollars le baril, perdant ainsi 5 dollars.Le brent qui était coté à plus de 80 dollars mardi est tombé à 77 dollars le baril, perdant ainsi 3 dollars. Ce recul des prix du pétrole est lié aussi à la reprise du dollar face à l’euro en perte de vitesse à la faveur de la crise en Grèce et de la baisse de confiance des marchés vis-à-vis de la zone euro. Il est clair que les mesures d’austérité prises dans plusieurs pays européens vont avoir un impact sur la reprise dans la zone euro, comme elles vont avoir un effet sur la demande en pétrole.

Dans une déclaration faite hier, à Bahreïn, en marge d’une conférence sur l’énergie, et reprise par les agences, le ministre qatari de l’Energie, Abdallah Ben Hamad Al Attiya, a expliqué la volatilité des prix du pétrole, actuellement en recul, par la crise de la zone euro. « L’incertitude, notamment en Europe, le plan de sauvetage et la baisse de l’euro, tout cela met beaucoup de pression sur l’économie et le prix du pétrole », a-t-il déclaré. « C’est volatil. Il y a de l’incertitude et nous suivons cela avec nervosité », a-t-il dit, ajoutant que « le prix du pétrole ne reflète pas l’offre et la demande, et il est très difficile de prédire l’évolution des prix ». Après s’être installé au-dessus de la barre des 80 dollars, le brent a terminé vendredi à 77,29 dollars le baril. Le light sweet crude qui était en dessous des 80 dollars, dans une fourchette située entre 75 et 77 dollars, a terminé vendredi à 71,65 dollars le baril. Il est sûr que la situation de la zone euro va influer sur les cours en les maintenant en dessous des niveaux qu’ils avaient connus ces dernières semaines.

Source El Watan Liès Sahar

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires