Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 03:20

Football - CAN 2010 - L'Egypte prend son envol face au Nigéria
egypte-nigeria-12-01-2010.jpg

L'Egypte, double tenante du titre, a fait honneur à son statut en battant le Nigeria (3-1) pour son premier match au sein du groupe C, mardi à Benguela. Une entrée en lice soignée pour les Pharaons qui restent leader après le nul entre le Mozambique et le Bénin (2-2).
COUPE D'AFRIQUE DES NATIONS - Groupe C
EGYPTE -NIGERIA : 3-1
Buts : Moteb (34e), Hassan (54e), Nagy Gedo (87e) pour l'Egypte ; Obasi (12e) pour le Nigéria.
Dans sa quête insensée d'une troisième Coupe d'Afrique des nations, l'Egypte a débuté l'édition 2010 pied au plancher. La victoire du double tenant du titre face au Nigeria (3-1), mardi à Benguela, est pleine de promesses. Elle a mis en lumière la force mentale des Pharaons, menés au score après douze minutes. Le but limpide d'Obasi - une frappe sèche du pied gauche dans la lucarne d'El-Hadari (0-1, 12e) - a d'abord sanctionné leurs approximations défensives. Mais l'équipe d'Hassan Shehata n'a pas tremblé. Le réalisme et le sang-froid d'Imad Meteeb, lancé à la limite du hors jeu, l'ont vite remise sur les rails (1-1, 34e). Le tir d'Ahmed Hassan, contré par le Marseillais Taye Taïwo, lui a permis de prendre l'avantage. Celui, croisé, de Nagy Gedo, tout juste entré en jeu, a tué tout suspense dans les derniers instants (3-1, 87e).
L'expérience égyptienne a donc eu raison de la fougue nigériane. Comme une manière de prouver à tout le continent que les Pharaons, sextuples champions d'Afrique (1957, 1959, 1986, 1998, 2006, 2008), avaient digéré leur non-qualification pour le Mondial 2010, face à l'Algérie. Comme une manière, aussi, de démontrer que les absences d'Aboutreika, leur maître à jouer, et d'Arm Zaki, leur buteur, n'entameraient pas leurs ambitions de réaliser ce qu'aucune autre Nation n'a réussi en vingt-six éditions : remporter une troisième CAN consécutive.
Le Nigeria a manqué de réalisme
Bousculée par l'engagement des Super Eagles, souvent prise de vitesse par le trio Obasi-Yakubu-Ukuche, la défense égyptienne a pourtant terriblement souffert. Mais la maladresse des Nigerians ne l'a pas achevé. Un manque de réalisme que le Nigeria, invaincu face à l'Egypte depuis 1977, a payé cash. C'est quelques secondes après une occasion en or d'Ukuche, bien servi par Taïwo, que les Pharaons sont revenus à leur hauteur.
Gagner sans dominer outrageusement son sujet, en marquant à des moments clés, en exploitant la moindre faille de son adversaire : dans un stade d'Ombaka enthousiasmé par le spectacle d'une partie très rythmée, l'Egypte de Mohammed Zidan - l'un des seuls joueurs à ne pas évoluer au pays - a confirmé qu'elle avait les moyens de ses ambitions. En attendant la rencontre entre le Mozambique et le Bénin, elle occupe seule la tête du groupe C. Autant dire que la voie menant aux quarts de finale lui est déjà grande ouverte. Pour le Nigeria d'Obi Mikel, la rencontre programmée samedi, face au Bénin, constituera une session de rattrapage. Et sans doute, déjà, sa dernière opportunité de poursuivre sa route.
Source Eurosport - Gil Baudu
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires