Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 08:55

En direct: le pouvoir de Moubarak ébranlé en Egypte

manifestation egypte

 

19h32 - Crainte des pillages - Des comités de quartier, armés de gourdins et de barres de fer, se constituent à travers Le Caire pour protéger la population des bandes de pillards qui dévalisent les commerces et vandalisent les maisons.La police a subitement disparu des rues. FIN DE NOTRE DIRECT.

19h19 - Maison Blanche - La secrétaire d'Etat Hillary Clinton et les principaux responsables de l'administration Obama ont tenu une réunion de deux heures à la Maison Blanche sur la crise politique en Egypte, indique un responsable sous le couvert de l'anonymat. Le président Barack Obama n'a pas pris part à la réunion.

19h10 - Matraques - De retour à Paris, Blandine Delcroix, qui logeait chez des amis au Caire, dit avoir vu mercredi soir "des gens se faire pourchasser par des groupes de personnes armées de matraques" dans le centre-ville.

19h02 - Partir - Mohamed ElBaradei appelle Hosni Moubarak à partir sans délai pour le bien de l'Egypte.

18h55 - Insuffisant - L'opposant égyptien Mohamed ElBaradei affirme dans des déclarations à la chaîne Al-Jazira que la nomination par Hosni Moubarak d'un vice-président et d'un nouveau Premier ministre n'est pas suffisante.

18h48 - "La France doit parler" - L'ancien Premier secrétaire du PS François Hollande, affirme que "la France doit parler" au sujet de l'Egypte et "rappeler" que la démocratie est une "valeur universelle".

18h41 - Rejet - "Ni Moubarak, ni Souleimane, on en a assez des Américains!", réagit la foule rassemblée sur la Place el Tahrir à l'annonce de la nomination du patron des Renseignements au poste de vice-président. Pour l'un de ces manifestants, "Souleimane est l'homme de Moubarak et cela ne reflète pas un signe de changement".

18h31 - Des bougies en Syrie - Les forces de l'ordre dispersent à Damas une cinquantaine de jeunes qui portaient des bougies devant l'ambassade d'Egypte. L'appel à un sit-in a été lancé sur Facebook, pourtant interdit en Syrie, "afin d'exprimer nos condoléances pour les victimes du peuple égyptien".

18h18 - Mosquée - Des dizaines de blessés, souvent inconscients, sont transportés dans la petite mosquée de Bab al-Louq jouxtant la scène des affrontements. "La police nous tire dessus depuis hier, elle protège le ministère de l'Intérieur. Que fait l'armée?" s'interroge Mohammed Khalif, un jeune avocat venu prêter secours.

18h09 - A Rome - Le ministre des Affaires étrangères, Franco Frattini, assure que le nouveau gouvernement égyptien pourra compter sur de bonnes relations diplomatiques avec l'Italie.

18h06 - "Soulagés" - Des touristes Français arrivent du Caire "soulagés" à Roissy, pour certains avec plusieurs heures de retard. "On sent que là-bas la situation est tendue", explique Jacinthe Bonneau, qui a rendu visite à sa soeur expatriée au Caire.

18h04 - Soldats acclamés - "Le peuple, l'armée, nous sommes un seul bras", scandent les manifestants saluant les soldats circulant dans des chars d'assaut place Tahrir, au centre du Caire.

18h00 - Douille - "La police s'attaque au peuple, elle nous considère comme des ennemis", rage Ahmed, un manifestant costaud enivré de colère, montrant une douille de fusil tiré selon lui par la police sur des manifestants lors de affrontements devant le ministère de l'Intérieur dans le centre du Caire.

17h49 - Touristes russes - Rostourism, agence russe pour le tourisme, indique préparer un plan d'évacuation des touristes russes d'Egypte en cas de besoin.

17h34 - Rapatriement - Israël a rapatrié en avion spécial les familles de ses diplomates, ainsi qu'une quarantaine d'Israéliens qui séjournaient à titre privé au Caire, indique le ministère israélien des Affaires étrangères. L'ambassadeur reste à son poste.

17h34 - Manif à Londres - Quelques centaines de personnes réclament à Londres aux abords de l'ambassade d'Egypte le départ de Hosni Moubarak. Les manifestants forment deux groupes distincts, séparés par les forces de l'ordre, l'un constitué d'islamistes, l'autre se disant sans affiliation politique.

17h25 - Enterrement - Dans le quartier de Bassatin, des proches, réunis autour du caveau familial, enterrent l'un des leurs, tué hier par une bombe lacrymogène lancée par la police. Son fils assure qu'il retournera manifester et rejoindra les dizaines de milliers de personnes qui bravent le couvre-feu au Caire. Les manifestations ont fait au moins 50 morts depuis mardi.

17h11 - Elèves - "Saddam était leur maître, et tous ces dictateurs ne sont que ses petits élèves", affirme Hussein Mohamed, un livreur irakien dans un quartier commerçant de Bagdad. "Si le régime égyptien tombe, tous les autres suivront dans le monde arabe car l'Egypte est le plus grand et le plus puissant pays de la région", prédit-il.

17h06 - Kadhafi téléphone - Le numéro un libyen Mouammar Kadhafi s'est entretenu au téléphone avec Hosni Moubarak, "pour se rassurer sur la situation en Egypte", annonce l'agence libyenne Jana.

17h04 - NOUVEAU GOUVERNEMENT - Ahmad Chafic, ministre de l'Aviation, est chargé de former le gouvernement. C'est une personnalité généralement appréciée au sein de l'élite égyptienne, y compris de l'opposition. Son nom avait été évoqué pour éventuellement succéder au président Moubarak en cas de vacance du pouvoir.

16h50 - Appel de Berlin - Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle appelle "les responsables en Egypte et les forces de sécurité" à renoncer à la violence contre "les manifestations pacifiques", selon un communiqué de son ministère.

16h39 - Appel américain - Les Etats-Unis réitèrent leur appel à la "retenue" de "toutes les parties" en Egypte, déclare Philip Crowley, porte-parole de la diplomatie américaine. "Avec les manifestants encore dans les rues en Egypte, nous sommes inquiets des risques de violences ", affirme-t-il sur son compte Twitter.

16h36 - Dans le bon camp - Le MoDem demande au gouvernement français à être "cette fois dans le camp de ceux qui se battent pour la démocratie et contre l'arbitraite", contrairement à la révolution tunisienne.

16h27 - Appel de Moscou - Le ministère russe des Affaires étrangères appelle, dans un communiqué, les autorités égyptiennes à "garantir la paix civile" afin de pouvoir répondre "aux attentes de la population". Il s'agit du premier commentaire de la Russie au sujet de la situation politique en Egypte.

16H25 - UN VICE PRESIDENT - Le chef du Renseignement, Omar Souleimane, vient de prêter serment en tant que vice-président, premier poste du genre depuis que le président Hosni Moubarak a pris le pouvoir en 1981, rapportent les médias officiels.

16h21 - Aux Etats-Unis - Les organisations représentant la communauté arabe aux Etats-Unis appellent le président Barack Obama à soutenir le peuple égyptien "opprimé" et à demander le départ de Hosni Moubarak. Ces protestations sont l'indice d'un "vaste mécontentement populaire", estime ainsi la Société américano-égyptienne.

16h14 - Réunion importante - Le président Hosni Moubarak tient "une réunion politique importante" au siège de la présidence, au Caire, annonce la télévision d'Etat.

16h11 - Trois morts - Trois personnes ont été tuées et plusieurs dizaines blessées dans les manifestations de ce samedi au Caire, apprend-on auprès des secouristes sur place.

16h08 - Inquiétude en Israël - "Le plus inquiétant, c'est le climat d'incertitude qui règne dans le pays le plus influent du Proche-Orient", déclare à l'AFP un haut responsable israélien qui a requis l'anonymat.

16h06 - Fillon - "C'est le peuple égyptien qui décide" et "aucun pays ne peut prendre la place du peuple égyptien", déclare le Premier ministre français François Fillon. "Il faut que les violences s'arrêtent, personne ne peut accepter qu'il y ait des morts", ajoute-t-il. "Ce que nous disons simplement au gouvernement égyptien, c'est qu'il faut qu'il entende les revendications".

16h04 - Démission - Ahmad Ezz, haut responsable du parti au pouvoir en Egypte, largement perçu comme un pilier d'un régime corrompu, démissionne du Parti national démocrate, selon la télévision d'Etat.

16h02 - Liban - A Beyrouth, quelque 300 personnes, des étudiants pour la plupart, manifestent dans le calme devant l'ambassade d'Egypte, aux cris de "Liberté pour l'Egypte !" ou de "Moubarak va-t-en !".

16h00 - Musée protégé - Des jeunes Egyptiens forment une chaîne humaine autour du musée du Caire, qui abrite des trésors de l'antiquité, et des comités de quartier se constituent pour tenter de protéger la capitale des pilleurs.

15h58 - Couvre-feu ignoré - Plusieurs dizaines de milliers de manifestants sont rassemblés dans le centre du Caire, défiant un couvre-feu entré en vigueur à 16H00 (15H00 françaises).

15h55 - Prêche - Le plus influent prêcheur du monde arabe, cheikh Youssef Al-Qardaoui, affirme que seul le départ du président Hosni Moubarak pouvait régler la crise en Egypte, appelant le peuple à poursuivre son "soulèvement" pacifiquement, dans une déclaration à la chaîne Al-Jazira.

EN DIRECT - La promesse de réformes et d'un nouveau gouvernement ne calme pas les manifestants en Egypte, qui réclament le départ du président Hosni Moubarak, soumis à la pression d'une communauté internationale de plus en plus critique à son égard.

Source El Watan AFP

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires