Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 09:01

Egypte - ElBaradeï dit que le mouvement est sans retour

el-badarei.jpg

Le Caire (Reuters) - Mohamed ElBaradeï, mandaté par l'opposition égyptienne pour négocier la formation d'un gouvernement d'union nationale, s'est joint dimanche soir aux manifestants rassemblés sur la place Tahrir du Caire, au coeur du mouvement de protestation contre Hosni Moubarak.

"Vous avez reconquis vos droits et ce que nous avons commencé est sans retour", a-t-il lancé à la foule qui l'acclamait.

"Nous avons une exigence principale: la fin de ce régime et le début d'une nouvelle phase, d'une nouvelle Egypte", a poursuivi l'ancien directeur général de l'Agence internationale à l'énergie atomique (AIEA), revenu jeudi dernier en Egypte.

"Je m'incline avec respect devant le peuple d'Egypte. Je vous demande de la patience, le changement interviendra dans les tout prochains jours", a dit le lauréat 2005 du prix Nobel de la paix.

Mohamed ElBaradeï, mandaté par l'opposition égyptienne pour négocier la formation d'un gouvernement d'union nationale, s'est joint dimanche soir aux manifestants rassemblés sur la place Tahrir du Caire, au coeur du mouvement de protestation contre Hosni M

A son arrivée sur la place, les manifestants scandaient: "Le peuple veut la chute du régime".

Dans une interview diffusée dans la journée par la chaîne CNN, ElBaradeï avait déclaré que Moubarak devait quitter le pouvoir "aujourd'hui" pour laisser place à un gouvernement d'unité nationale.

"Chacun en Egypte le dit de manière forte et claire: Moubarak doit partir aujourd'hui. Il doit partir aujourd'hui (...) et faire place à une transition en douceur vers un gouvernement d'unité nationale qui sera suivie par toutes les mesures nécessaires pour une élection libre et équitable", a-t-il insisté.

ElBaradeï a ajouté qu'il disposait d'un mandat populaire et politique pour négocier la formation d'un tel gouvernement. "J'ai été autorisé - mandaté - par le peuple qui a organisé ces manifestations et beaucoup d'autres parties afin de convenir d'un gouvernement d'unité nationale", a-t-il dit à CNN.

"J'espère entrer bientôt en contact avec l'armée, il faut que nous collaborions. L'armée fait partie de l'Egypte."

Un peu plus tôt, un dirigeant de la confrérie islamiste des Frères musulmans avait annoncé que des forces d'opposition s'étaient mises d'accord pour l'appuyer afin qu'il négocie avec le gouvernement du Caire.

ElBaradeï a regagné l'Egypte jeudi à la veille des manifestations sans précédent qui ont déstabilisé Moubarak. Samedi, il a exigé le départ du président en qualifiant son régime de "dictatorial" et proposé ses services dans le cadre d'un gouvernement intérimaire.

Henri-Pierre André et Philippe Bas-Rabérin pour le service français

Source RMC.fr au Caire Maroua Aouad

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires