Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 04:49

A bientôt à Casablanca

Algerie-1-Maroc-0.jpg

 

A la faveur de son laborieux succès, hier au stade de Annaba, face à la redoutable sélection marocaine par la plus petite des marges (1-0), l’Algérie se relance dans la course pour la phase finale de la CAN 2012 de football. Les quatre équipes du groupe (Algérie, Maroc, Tanzanie et RCA) occupent la même position avec 4 points chacune. Sans trop convaincre, les Verts se sont contentés donc de l’essentiel qui va leur permettre de poursuivre l’aventure avec plus de sérénité, même si le match retour entre l’Algérie et le Maroc, prévu en juin prochain à Casablanca, s’annonce explosif. Hier, les hommes de Benchikha, faut-il le souligner, l’ont remporté avec leurs tripes en livrant une véritable bataille aux Marocains nettement supérieurs sur le plan collectif.

Malgré la défection en toute dernière minute de Karim Ziani qui, après avoir ressenti des douleurs, a laissé sa place à Ghezzal, les Verts ont entamé la partie tambour battant. Revigorés par une présence exceptionnelle du public, qui a pris d’assaut les gradins du stade du 19 Mai de Annaba dès la matinée, les hommes de Abdelhak Benchikha sont entré, en effet, directement dans le vif du sujet. Et c’est par l’entremise du Sochalien Ryad Boudebouz que les Verts ont ouvert les hostilités. Sur un coup franc direct de Boudebouz dévié par un défenseur adverse, la balle est allée s’écraser sur la transversale (4’). Un corner qui va apporter du nouveau puisque bien exécuté par le Sochalien, la balle est brossée par Yebda avant qu’elle ne soit interceptée de la main par un défenseur marocain. Du coup, les Algériens bénéficient d’un penalty (pourtant limpide) que les Lions de l’Atlas ont contesté.

Hassan Yebda, qui a sorti hier une superbe partie, se charge de son exécution et donne précocement aux Verts l’avantage au score (6’). Ce fut le scénario idéal pour les Verts qui ont continué la première période avec une certaine aisance psychologique, malgré les tentatives des Marocains de déclencher des offensives dangereuses. Avec un Chemakh difficilement contrôlable, un Taârabt très mobile et un Boussoufa ingénieux, l’attaque marocaine a mis en péril la défense algérienne à plusieurs reprises. Comme ce fut le cas pour le pensionnaire d’Arsenal, Merouane Chamakh, qui s’est retrouvé à deux reprises face à face avec M’bolhi, mais la concrétisation lui a cruellement fait défaut (16’ et 22’). Les débats sont très musclés de part et d’autre, ce qui a contraint l’arbitre à siffler plusieurs coups francs non sans attribuer un carton jaune à Souleïmani, après un jeu brutal contre Boudebouz.

Les Verts auraient pu terminer cette première période avec une avance sécurisante n’était le lamentable ratage de Ghezzal qui, à l’intérieur de la surface de réparation, a tiré sur le gardien (38’). L’arbitre mauricien a envoyé les deux équipes aux vestiaires avec ce léger avantage pour les coéquipiers de Lemmouchia. En seconde période, les Marocains sont revenus avec de meilleures intentions, histoire de refaire leur retard au score. Dès la reprise, ils se sont imposés, ils ont dominé sur tous les compartiments. Les Verts étaient franchement dépassés par les événements à un point qu’on avait l’impression que les Lions marocains jouaient chez eux. Plusieurs opportunités de but se sont offertes aux Marocains et la plus nette demeure celle intervenue à la 67’quand un cafouillage dans les six mètres de M’bolhi nous a donné des sueurs froides. Et la sortie du défenseur Antar Yahia, pour cause de blessure quelques minutes plus tard, accentuera les appréhensions des supporters algériens. Il a été remplacé par Carl Medjani.

Sentant le roussi, Benchikha demande à ses joueurs de monter et tenter ainsi de presser plus haut. Une stratégie qui a relativement porté  ses fruits, sachant que les Lions sont devenus moins dangereux. Les dix dernières minutes seront toutefois laborieuses pour les Algériens qui ont eu vraiment du mal à contenir leurs adversaires.

Il ne restait que le cœur pour les Verts afin de préserver le score. Toutes les tentatives (peu dangereuses) des Marocains ont été déjouées par le portier M’bolhi. Les Algériens ont finalement tenu bon et remporté laborieusement les points de la victoire qui les relance dans cette épreuve qualificative à la CAN.

Fiche technique :

-Arbitrage : R. Seechurn, Vallyvian et Zooton (Iles Maurice)

-But : Yebda (6’, SP) Algérie.

-Averts. : Lacen, Mehdi (Algérie). Souleïmani, Hermèche  (Maroc)

-Algérie : Mbolhi, Mehdi, Mesbah, Anthar Yahia (Medjani 71’), Bouzid, Lemmouchia, Lacen, Yebda (Hdaj Aissa 88’), Ghezzal, Boudebouz (Belhadj 81’), Djebbour

-Entr : Abdelhak Benchikha

-Maroc : El-Miaghri, Bassir, Benatia, El-Kantari, Souleïmani, Hermèche,  Belhinda, Khardja, Boussoufa, Taarabt (El Arabi 72’), Chamakh.

-Entr : Eric Gerets

Source El Watan Slimane Mekhaldi, Tarek Aït Sellamet

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires