Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 06:25

Gambie 1 - Algérie 2 C'est bien parti pour les verts

Gambie-Algerie-Victoire.jpg

 

Cette fois-ci, les Gambiens n'ont rien pu faire face au «commando» de Vahid Halilhodzic plus décidé que jamais à tenir le choc au cours de ce déplacement périlleux.

La sélection algérienne de football a décroché hier en fin de journée, une belle victoire au stade de l'Indépendance de Banjul face à la Gambie (2-1) lors du match aller du 2e tour des qualifications pour la CAN-2013.
Ainsi, l'année 2012 s'annonce de bon augure pour le football algérien et en particulier, pour la sélection nationale qui est allée défrayer la chronique à Banjul en battant tout simplement les Scorpions gambiens grâce aux buts signés Antar Yahia et Sofiane Feghouli dès l'entame de la deuxième période. Pour l'information, les Verts de Vahid Halilhodizc étaient menés au score dès la 27e minute de jeu en sachant que l'arbitre malien, Koman Coulibaly a refusé un but limpide à Adlène Guedioura une minute avant. A noter aussi, que l'Algérie s'est présentée avec le onze suivant: Mbolhi, Cadamuro, Mesbah, Bougherra, Antar Yahia, Lacen, Guedioura, Kadir, Feghouli, Matmour, Aoudia. Bien en place et plus déterminés que jamais à réaliser un bon résultat sur la pelouse du stade de l'Indépendance, les camarades du capitaine Antar Yahia ont pris les choses en mains dès les premières minutes de jeu en imposant leur rythme face à une équipe gambienne visiblement, émoussée et même perdue sur le rectangle vert. Même après le but encaissé, les Algériens n'ont aucunement baissé les bras en continuant à dominer leur adversaire du jour. Ouvrons ici la parenthèse pour mettre en exergue l'excellent coaching du sélectionneur national, Vahid Halilhodzic lequel a su trouver la bonne formule pour galvaniser ses joueurs lors de la pause citron. En effet, juste après le coup d'envoi du second half, les partenaires de Djamel Mesbah se sont directement rués vers l'attaque pour essayer tout d'abord, de remettre les pendules à l'heure et par la suite, faire la différence. C'est ce qui s'est réellement produit lors du premier quart d'heure avec le but égalisateur du capitaine, Antar Yahia à la 53e minute avant que son camarade, Sofiane Feghouli ne fasse le reste en remettant l'Algérie devant grâce à un tir fulgurant des 16 mètres. On s'attendait à une éventuelle réaction des Gambiens qui avaient toutes les conditions en leur faveur et ce, à commencer par l'état lamentable du terrain, la chaleur et un stade plein à craquer acquis à leur cause. Mais c'était sans compter sur la détermination et la hargne de Guedioura, Lacen, Mesbah, Cadamuro et compagnie. D'ailleurs, à l'exception du but encaissé à la 26e minute et une ou deux interventions de grande classe notamment, celle de la 85' minute, le gardien algérien, Raïs M'bolhi a vraiment passé une journée très calme. Le mérite revient en premier lieu à toute la défense algérienne menée par l'impérial Madjid Bougherra et un milieu de terrain bien dirigé par le duo de choc, Lacen-Guedioura qui n'a laissé aucune chance aux joueurs adverses. Au cours du jeu, coach Vahid a fait appel aux services de Mehdi Mostefa, Boudebouz et Ghezzal pour tenter de bien gérer les minutes restantes qui ont vu les Gambiens s'investir entièrement en attaque pour essayer de revenir à la marque. Malheureusement pour eux, il y avait un gardien intraitable nommé M'bolhi et un entraîneur chevronné appelé Vahid Halilhodzic qui a tout simplement réussi à trouver la stratégie idéale pour mater les Scorpions sur leur jardin et devant leur public. En effet, la touche du technicien bosniaque était évidente lors de cette nouvelle sortie des Verts qui ont d'ailleurs, mis fin à une disette de 30 mois sans la moindre victoire en déplacement.
Ouvrons une autre parenthèse pour signaler la prestation très honorable des novices, Cadamuro et Feghouli. Le plus important, est que l'Algérie est sortie victorieuse de ce vrai match piège ce qui s'annonce de bon augure pour l'EN version Vahid Halilhodzic. Tant mieux pour nous et pourvu que ça dure. Notons enfin, que le match retour est prévu entre les 15 et 17 juin prochain à Alger.

Source L’Expression Mounir Benkaci

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires