Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 12:41

La feuille de route de aux investisseurs français

Jean-Marc-Ayrault

 

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal souhaite un engagement plus important des investisseurs français. Jeudi, au terme de sa visite, Jean-Pierre Raffarin a indiqué que «la feuille de route» des projets futurs sera discutée lors de la venue de Jean-Marc Ayrault à Alger.

Alger ouvre grandes les portes aux industriels français. Une injonction plus qu’une invitation, à en croire Jean-Pierre Raffarin.

L’envoyé spécial du président français chargé des relations économiques avec l’Algérie a révélé, jeudi, que Abdelmalek Sellal lui a soumis une véritable «feuille de route».

«Le Premier ministre nous a fixé une feuille de route, d’ici la visite de Jean-Marc Ayrault au mois de décembre. Il nous a signalé plusieurs pistes importantes. Tout ce qui touche notamment à l’agro-industrie. Nous allons nous mobiliser pour que des partenaires importants présentent des projets significatifs», a indiqué l’ancien Premier ministre français au terme d’un point de presse animé avec le ministre du Développement industriel et de la promotion de l'investissement, Amara Benyounès.

Outre l’agroalimentaire, le gouvernement algérien souhaite que les entreprises françaises s’impliquent dans les secteurs du logement social, des équipements de santé et des infrastructures portuaires. Raffarin n’a pas hésité à annoncer la réponse de la partie française : vous aurez tout, mais il faut faire vite, «très vite». «Les deux gouvernements veulent multiplier les projets de coopération. Ce qui est clair, c’est qu’il faut aller très vite dans un monde où la vitesse est un élément très important du développement.» Sur un ton solennel, le représentant du président de la République française — pays qui compte 3,23 millions de chômeurs — annonce que les futurs projets ont pour objectif de créer des emplois.

«Nous sommes très motivés avec cette perspective de créer de l’emploi puisque les efforts que nous développons ont un objectif économique et social pour créer de l’emploi, ici, en Algérie sur des projets partagés et avec des perspectives de développement durable pour notamment la jeunesse algérienne.»

Pour sa part, Amara Benyounès a laissé entendre que tous les litiges ont été réglés à l’occasion de la visite de l’envoyé spécial du président français chargé des relations économiques avec l’Algérie «Les dossiers avancent bien. Mais le potentiel entre des relations économiques est extrêmement important et nous devons aller plus loin que ce que nous avons déjà réalisé (…)

Tous les dossiers de coopération économique et industrielle algéro-française avancent bien, alors que l'ensemble des problèmes liés à ces dossiers et qui étaient en cours de règlement ont trouvé leur règlement aujourd'hui.» Le ministre algérien ne donnera aucune indication sur les «problèmes».

Une chose est sûre, à quelques mois de l’élection présidentielle, l’appel du pied d’Alger à Paris est éminemment politique.

Source Le Jour d’Algérie Tarek Hafid

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires