Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 05:34

Industrie halieutique - Gouraya Thon veut redonner sa place au produit algérien

thonier algerien

En Algérie, la consommation de thon est d’un kilo par habitant, alors qu’elle est de 35 kilos par habitant en Tunisie. Les usines de transformation du thon sont au nombre de 36 chez nos voisins tunisiens, alors qu’elles ne sont que deux en Algérie.

Ces chiffres, à eux seuls, renseignent sur la marge de progression dans ce secteur pour les opérateurs économiques qui, comme Gouraya Thon, se sont lancés dans le créneau.

Filiale de la maison Kemiche, Gouraya Thon, dont le siège se trouve à Toudja, dans la wilaya de Béjaïa, ambitionne de satisfaire le marché local et de dégager un excédent pour l’exportation, d’autant plus, avoue son propriétaire, que le nouveau dispositif du ministère de la Pêche favorise la transformation du thon algérien pour être vendu en produits manufacturés au lieu de pièces entières.

Ainsi donc, la matière première arrive à l’usine sous forme de thons entiers congelés qui sont lavés, nettoyés, débités en tranches, puis cuits avant d’être conditionnés selon un processus rigoureux respectant toutes les normes en vigueur dans le secteur de l’agroalimentaire.

Cependant, il faut impérativement relever qu’en Algérie, le marché du thon en boîtes est caractérisé par le phénomène de l’arnaque sur la marchandise. Des importateurs véreux inondent actuellement le marché par des produits contrefaits émanant de transformateurs peu scrupuleux, qui n’hésitent pas à rajouter des miettes de poisson d’eau douce et surtout de bonite, une espèce que l’on peut confondre aisément avec le thon, aux miettes obtenues à partir de filet de thon. Gouraya Thon emploie 150 personnes actuellement et produit des boîtes de thon à l’huile de tournesol d’un kilo, de deux kilos et de 160 grammes.

La nouveauté est qu’elle vient de lancer une boîte de 160 grammes à l’huile d’olive. L’entreprise compte se redéployer dans les tout prochains mois avec le lancement d’une conserverie de poissons comme les sardines, mais également les fruits de mer, les câpres, les mousses de thon, le saumon, etc. Pour cela, une extension est programmée pour l’année 2011. Il s’agira également de faire connaître le produit algérien sur le plan national et international à travers un ambitieux programme de communication comprenant tous les supports publicitaires.

Ces projets vont permettre de doubler les effectifs pour arriver à un chiffre oscillant entre 300 et 350 employés.

Source El Watan Djamel Alilat

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires