Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 06:51

Les Etats se dotent de virus

cyber attaque

 

C'est à se demander s'il faut suivre le rythme effréné du progrès technologique? En matière informatique, chaque jour nous confirme à la plus grande prudence. La dernière alerte fait état d'un virus «spécial banques» qui vole des informations à la banque et les mots de passe. Il s'attaque aussi aux configurations système et serait même capable d'attaquer les systèmes de contrôle. Il a été découvert par la société Kaspersky spécialisée dans les antivirus informatiques. Il semblerait que ce virus, appelé Gauss, est un cheval de Troie qui agit depuis septembre 2011 et serait présent aujourd'hui sur des dizaines de milliers d'ordinateurs à travers le monde. En réalité, personne n'a le chiffre exact. Une chose est sûre, la propagation par la Toile de ce genre de programme est à l'infini. On parle de banques libanaises qui seraient infectées, de Citybank et de Paypal. Rien ne dit que sa localisation se limite à ces seules banques. D'autant que ce fameux virus ne serait pas encore activé. Il attend les commandes des serveurs de contrôle. Pour être plus complet, précisons que Gauss est la version améliorée du virus Stuxnet créé pour «reprogrammer» les installations nucléaires iraniennes. Ce qui avait fait beaucoup de bruit en 2010. C'est dire que le système de défense d'un pays doit intégrer des paramètres qui n'existaient pas il y a seulement deux ou trois décennies. La force de dissuasion est en train de changer de forme de manière imperceptible. Elle ne peut plus être seulement nucléaire si ce même nucléaire peut être reprogrammé à distance par l'ennemi. Les points sensibles d'un pays ne manquent pas. Il y a les banques dont on parle aujourd'hui, mais il y a aussi toutes les structures de l'Etat qui vont de l'état civil aux douanes en passant par les différents fichiers nationaux comme ceux des passeports ou des cartes d'identité nationale. Sans oublier les services de sécurité eux-mêmes. Tout est aujourd'hui informatisé. La différence réside dans la connexion à l'international. Voire dans la plus petite ouverture dictée par les nécessités de l'interactivité. Le danger ainsi mesuré met les responsables de tous les pays devant de lourdes responsabilités. Devant des choix impossibles. On ne peut se soustraire à la civilisation des nouvelles technologies tout en ne sachant pas trop comment s'en protéger. C'est là que s'illustre à la perfection la différence entre les simples «consommateurs» de ces nouvelles technologies que nous sommes et ceux qui les mettent au point. Après avoir subi durant des années, plusieurs attaques informatiques de l'extérieur, le Japon vient de décider de réagir. Des chercheurs travaillent depuis trois années à la mise au point d'un virus «d'Etat» capable «de détecter une attaque extérieure, de la neutraliser et de remonter à ses auteurs». Le gouvernement qui a débloqué la somme de près de deux millions d'Euros, pour la recherche, a confié la mission à la société Fujitsu. Le gouvernement japonais prévoit même de modifier sa législation qui interdit actuellement le développement de virus. Il compte bien se défendre. Comme pour les armes, il est difficile de dire qu'elles sont strictement «défensives». La distance qui sépare la défense de l'attaque est en réalité si mince. Bien sûr qu'il n'est pas question de nous priver des nouvelles technologies. Il faut juste penser à dépasser la simple «consommation» et verser, nous aussi, dans la recherche. C'est une activité à rattacher au ministère de la Défense nationale. A voir les tout petits «jongler» avec le computer, on a tendance à minimiser le phénomène et n'y voir que le jeu. Alors que dans ces computeurs se déroule, en silence, la guerre des étoiles qui a commencé à l'époque du président américain Ronald Reagan. Avant de basculer nos données dans les réseaux, il nous faudra «tourner» la question sept fois. Même à ce «tarif», la bonne décision n'est pas garantie!

Source L’Expression Zouhir Mebarki

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires