Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 07:15

Portes ouvertes de la Gendarmerie à Tipasa  Pour davantage de proximité avec le citoyen

gendarmerie-tipasa-copie-1.jpg

Depuis jeudi dernier et pendant trois jours, le groupement de la Gendarmerie nationale de Tipasa organise des journées portes ouvertes à la salle omnisports du chef-lieu de wilaya. Le coup d’envoi de cette manifestation a été donné, dans la matinée, par le wali en présence des autorités de la wilaya.

«Pour faire connaître davantage, aux citoyens de la wilaya, les missions ainsi que les domaines d’intervention du corps de la Gendarmerie, le commandement de la Gendarmerie nationale a pris l’initiative d’organiser des portes ouvertes de trois jours à Tipasa. Cet évènement, qui est une forme de communication efficace, s’appuie essentiellement sur une approche de proximité, dont l’objectif vise un rapprochement entre le citoyen et le corps de la Gendarmerie», explique le capitaine Boubekeur, le chargé de communication au niveau du groupement de la wilaya. Ainsi, depuis le coup d’envoi officiel de la manifestation, la salle omnisports ainsi que l’espace extérieur qui la jouxte, n’ont pas désempli de visiteurs. Il faut dire que les organisateurs ont su comment attirer la foule en débutant la journée avec des démonstrations qui ont été fort bien appréciées par les présents. En effet, la première exhibition a eu pour stars des chiens de la brigade cynophile qui, dès le début de leur prestation, ont arraché au public de forts applaudissements. Ils ont fait montre de toutes leurs capacités à localier en un temps très réduit l’endroit où on a dissimulé la drogue. A l’intérieur de la salle, l’ambiance était aussi bon enfant. Et pour cause, les prouesses spectaculaires, exécutées par les éléments de la Section de sûreté et d’intervention (SSI) de la gendarmerie nationale, lors d’une exhibition, n’ont pas manqué d’épater les visiteurs, particulièrement les plus jeunes.
«Lorsque je serais grand et j’aurais mon bac, je ferais une carrière dans la Gendarmerie pour devenir comme eux (SSI)», confie avec enthousiasme un écolier de Tipasa, venu ici avec son père. Toujours concernant les enfants, les organisateurs ont aménagé un stand spécialement pour eux. Dans cet atelier, les chérubins participeront à un concours, dont les lauréats auront droit à des cadeaux. Des casquettes et des tee-shirts estampillés des insignes de la Gendarmerie. «Les concurrents répondront à une série de questions relatives notamment au code de la route et à l’histoire. A vrai dire, les participants sont nombreux au concours et cela les réjouit fort bien. Car en plus du volet jeu, ce concours comporte aussi un aspect pédagogique et aide les plus jeunes à acquérir de nouvelles connaissances dans les domaines cités (code de la route et l’histoire)», commente un autre capitaine du groupement. Toujours dans l’enceinte de la salle, huit autres stands de la Gendarmerie reçoivent des invités.
«Nous sommes ici pour répondre à toutes les questions que poseront les visiteurs et ce, dans différents sujets relatifs à nos services et missions», tient à rappeler le capitaine Boubekeur. Parmi les ateliers ouverts au grand public, on peut citer celui de la police judiciaire, la formation, la brigade cynophile, la cellule de préservation des biens culturels, la prévention routière et enfin celui du maintien de l’ordre public.

Source Le Quotidien d’Oran Amirouche Lebbal
Le Pèlerin        

Partager cet article
Repost0

commentaires