Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 10:11

Facebook - Appel à une marche pour le 19 mars à Alger

facebook-copie-1

 

Un appel pour l’organisation d’une marche de la jeunesse algérienne circule depuis quelques jours sur le réseau social Facebook. Prévue pour le 19 mars, cette marche ralliera la Grande-Poste au siège de la présidence de la République.

«Cessez le feu, cessez la hogra. Pour une nouvelle Algérie.» C’est le slogan qu’affiche depuis quelques jours une page Facebook intitulée : «19 mars 2011 : marche de la jeunesse algérienne.» Les initiateurs (ils tiennent à rester anonymes) ont lancé l’idée d’une marche de la Grande- Poste au siège de la présidence de la République, à El-Mouradia. «Nous appelons les jeunes à une marche pacifique, pour dire au gouvernement que nous existons, que nous sommes conscients et nous nous inquiétons pour notre avenir et l'avenir de notre pays... Nous voulons dire cessez el hogra, cessez la corruption, la désinformation, l'oppression, cessez de malmener nos étudiants, ainsi que tout le secteur de l'éducation qui représente l'avenir de l'Algérie», peut-on lire sur le mur de cette page. Le choix du 19 mars est loin d’être fortuit. Les initiateurs semblent vouloir se réapproprier cette date symbolique qui signait, en 1962, la défaite de la France coloniale. Pour l’heure, cette page totalise près de 900 adhésions. Mais le mouvement pourrait prendre de l’ampleur dans les prochains jours. En fait, contrairement aux marches organisées ces dernières semaines par la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD), les initiateurs ont décidé d’exclure toute structure politique. Une photo postée sur le mur montre les portraits de Ali Benhadj et de Saïd Sadi barrés de rouge avec les mentions suivantes : «Pas de mouvement islamiste. Pas de parti politique.» Un principe que défendent de nombreux internautes à travers leurs commentaires. Et à en croire l’administrateur de cette page, la préparation de la marche ne se déroule pas uniquement sur Facebook. «Chers Amis, sachez tout d'abord que nous ne travaillons pas seulement sur Facebook, mais nous sommes en contact avec les jeunes des quartiers, nous sommes en contact avec des étudiants et autres... Vous pouvez faire la même chose et organisez-vous entre vous, entre amis et venez avec vos slogans, cette marche n'est pas la nôtre mais celle des jeunes tout simplement. L'essentiel est de montrer que les jeunes existent, et qu’ils sont concernés par ce qui se passe dans leur pays… Si vous adhérez à l’idée, vous êtes organisateurs par défaut», lis-t-on dans un post daté de dimanche. Le recours aux réseaux sociaux pour l’organisation de manifestations a fait ses preuves en Tunisie, en Égypte, en Libye, à Bahreïn et même au Maroc. Reste à savoir quelle sera la réaction des autorités face à ce phénomène puisque les marches sont toujours interdites à Alger. Iront-elles vers une solution radicale en bloquant l’accès à Facebook. Surtout que dans ce cas précis, les marcheurs comptent se rendre sous le balcon de Abdelaziz Bouteflika.

Source Le Soir d’Algérie Tarek Hafid

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires