Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 23:03

Culture – Cinéma - Rachid Bouchareb à Horizons : «Je

 

m’exprime comme un cinéaste d’origine algérienne qui

 

a grandi en France»hors-la-loi-de-rachid-bouchareb.jpg

Vingt-quatre heures après la double projection de «Hors la loi», qui a été accueilli avec une standing-ovation le soir du 21 mai à la Croisette, Rachid Bouchareb avait rendez-vous avec la presse algérienne pour discuter de son film et de la polémique qu’il avait sucitée et de son cinéma référence.

M. Bouchareb, est-ce que vous espérez décrocher un prix lors de ce festival ?

Non, je ne suis pas venu à Cannes pour chercher un prix, l’essentiel pour moi est que je suis là et que le film a été projeté à la grande satisfaction des spectateurs, malgré les nombreux appels de protestation de la part des pieds noirs et des harkis. Même si je suis surpris par cette mobilisation contre le film, je dirais que chacun est libre de ses opinions. Ne pensez-vous pas que cette polémique dérange et pourrait influer sur le verdict du palmarès ?

Je m’en f…, on a gagné ! Tout ce qui a été dit pour que le film soit interdit est tombé à l’eau. Mais les Français ne sont pas idiots et le monde entier n’est pas naïf. Tout le monde a compris autour de quoi ça tournait. Ça y est, c’est passé. Maintenant le film doit faire son voyage à travers le monde entier et que le film soit vu partout. La polémique est derrière. On ne rentra plus dedans, d’abord on n’est jamais rentré dedans. Djamel est parti sur l’émission la matinale avec un extincteur pour éteindre l’incendie. Il a été éteint hier soir.

Dans le film, vous vous référez beaucoup plus à Coppola, Sergio Leone et Scorsese qu’au cinéma français. Pourquoi ?

Parce que j’aime bien ces cinéastes, donc c’est une façon pour moi de leur rendre hommage. De plus les comédiens depuis «Indigènes», se sont toujours imprégnés des personnages des cinéastes Ridley Scott, Tim Burton, Coppola qui sont formidables. Et puis notre envie c’est de faire du cinéma, du cinéma et du cinéma. Alors on a cette culture cinématographique et le principe c’est aller vers l’art. Notre passion c’est faire des films et les acteurs ont leurs discussions. Sami et Djamel, quand ils lisent le scénario, ils disent des choses. C’est vrai que ce n’est pas commun dans le cinéma français. Parce que ce sont des comédiens spéciaux. Quand ils jouent les soldats de la Seconde Guerre mondiale, ils sont identiques à Tom Hanks ou Mel Gibson, je ne sais pas pourquoi. Un jour on va se libérer de cette culture cinématographique pour inventer ensemble notre création, notre film, notre cinéma.

Justement, pourquoi vos films ne se rapprochent-ils pas de ceux de Lakhdar Hamina ?

Lakhdar Hamina est un grand cinéaste, vraiment ! J’ai revu il n’y a pas longtemps Chroniques des années de braise. Il y a des scènes formidables. C’est «Laurence d’Arabie» ! Il faut reconnaître ça. Et je le dis sincèrement, Lakhdar a fait de grandes scènes du cinéma algérien… Il y a des scènes grandioses. L’arrivée de l’eau… c’est grand, mais moi, de par mon histoire, je suis dans l’histoire, je ne peux pas dire que je peux m’exprimer comme un cinéaste algérien qui est né en Algérie, je m’exprime comme un cinéaste d’origine algérienne qui a grandi en France. C’est le parcours dans sa vie qui détermine la sensibilité qu’on a dans ses œuvres.

Source Horizons Riad Amine

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

F


Je vous remercie pour votre réponse et je partage votre point de vue. J'irais voir le film également pour pouvoir en parler plus précisément. Je suis naive de Sétif et ce film va relater les
faits dont j'ai entendu parler, lu l'histoire, mais le débat a été tronqué jusqu'à présent.
Je suis pour la réconciliation et pour la paix. J'ai été très surprise d'entendre dire par nos politiques que Rachid Bouchareb était un révisionniste. Cela m'a profondément choquée! Comment
peux-t'on parler de révisionnisme, ce n'est qu'un film ? En tous cas, on en parlera quand le film sera dans les salles, et nous pourrons évoquer le sujet qui soulève les polémiques avant même sa
sortie.


Merci pour votre blog que je visite souvent, cela me fait plaisir de voir que vous aimez l'Algérie, c'est aussi votre pays. La France est également  mon pays, je le revendique et
j'aime la France aussi. J'espère que nous aurons d'autres échanges, votre blog est très riche et très intéressant. Bravo pour le travail... il y a beaucoup de recherches.


Fatiiha


 



Répondre
L


Bonsoir
Fatiha


Merci pour les compliments….Le reviens sur les évènements de Sétif…Moi
je ne prétends pas connaitre la vérité…Il est vrai que la vérté je ne la connaissais pas…


Je me souviens qu’en mai 2005 à l’approche du 60ème anniversaire du 8
mai 1945 j’étais en Algérie….Ce qui m’a frappé c’est l’humilité avec laquelle les gens de là bas en parlaient de l’évènement…


Ici
il y a quelques veaux qui ne connaissent rien au sujet et qyui
vocifèrent …Ils habitent souvent dans le sud est de la France et ils vocifèrent


Le Doute c’est le
commencement de la sagesse


Le 7 mai 2005, veille de l’anniversaire j’étais à Sétif….Dans le peuple
tout le monde pensait alors que Chirac allait participer aux festivités du soixantième anniversaire…


J’étais juste avant passé dans les gorges de Kheratta où j’ai vu
les monuments érigés en l’honneur de ceux qui furent massacrés….Oui là j’ai pris conscience de l’horreur de la guerre, la guerre barbare


J’ai du respect pour ceux qui combattent car ils vont parfois jusqu’au
bout de leurs idées


Mais j’ai mille fois plus de respect pour ceux qui ont refusé la guerre
pour défendre la paix


Aller en  guerre c’est
souvent aller guerroyer sans trop savoir pourquoi et regretter ensuite


J’en ai discuté avec des combattants des deux bords et parfois des hauts
responsables et TOUS ont regretté leurs actes…Ces assassinats gratuits juste pour aller au maquis d’un côté ou pour tuer de l’Arabe » de l’autre coté


A cette époque il fallait avoir plus de courage pour rechercher un
consensus que de partir « Tuer »


De mon côté j’ai toujours été un humaniste et je me suis toujours
faufilé afin de ne PAS TUER


Je me suis fait un paquet d’inimitiés parmi mes compatriotes….ne serait
ce que parce que je qualifiais d’assassin celui qui assassine…ça je n‘y dérogerai jamais…Il est vrai que les fous et les irresponsables ont le droit aux circonstances atténuantes….et puis la
raison ou la déraison collective conduit à des actions irresponsables


Pour revenir à Chirac, je pense que lui aurait fait le
geste….alors….mais il était assez mal entouré ….par son ministre de l’intérieur de l’époque entre autres…Lui aussi aime l’Algérie….mais il l’aime à sa manière..


De la «real politik » et du commerce


Il n’est pas dénué de bon sens mais c’est différent…Aussi lorsqu’ll est
venu à Tipasa où j’étais également le jour où il y est venu …je me suis sauvé et suis allé revisiter Ténès et Chlef ( ex Orléansville) que je n’avais pas revus depuis des lustres


Partout où je suis passé j’ai été hyper bien accueilli


A Cherchell où je me rends parfois je suis connu comme le « Loup
blanc » …..C’est là bas que j’y ai les meilleurs amis du monde…Je m’y trouve bien….Je suis également bien en Kabylie où la culture s’est éminemment développée…


On y  trouve des gens fiers
de leur culture de leurs traditions, des villes propres….des propos raisonnés


Mon meilleur ami algérien (d’origine berbère) me disait un jour


Il y a un proverbe qui dit en Algérie


Heureusement qu’il y a du pétrole en Algérie et ….


Heureusement qu’il y a les Kabyles


Je pense qu’il avait raison en ce qui concerne les Kabyles


Je pense que le pétrole aura été la source de bien des malheurs de
l’Algérie


Et là j’arrête car il y aurait de quoi écrire un livre


Je vous en parlerai ultérieurement si vous le désirez


Les Lobbyistes de tous bords font beaucoup de mal  pour les relations et les intérêts entre les deux pays


Bon Rachid Bouchareb n’aura pas de distinction…Je ne suis pas un
expert….mais s’il a permis de lancer le débat de l’approche de la vérité, il aura déjà atteint l’objectif qu’il s’était assigné


Je vous remercie chère Fatiha pour l’intérêt que vous portez à mes
blogs


Amicalement,


Le Pèlerin


PS pour revenir sur le sujet certains vont me déclarer «  Puisque
tu es si bien là bas pourquoi e t’y rends tu pas définitivement



J’ai certainement contribué plus que la majeure partie d’entre eux à l’enrichissement
de notre ays dont j’aui certainement , plus qu’eux défendus les intérêts


Mes enfants ne pourront pas me reprocher d’avoir conduit la France à la portion qui
lui est dévolue...1% de la population mondiale, toute recroquevillée sur elle-même….A l’école publique on ne fera plus référence naturellement aux droits de l’homme




G


Bonjour, bon dimanche, bonne fête des Mères, je pourrai faire un commentaire honnête, lorsque j'aurai vu le
film. A bientôt. GENEVIEVE.



Répondre
L


Tout ce qui permet d'approcher LA
VERITE permet une meilleure interprétation de chacune des parties concernées et induit une meilleure compréhension et donc un rapprochement des peuples...et donc permet d'éviter les
conflits


J'irai voir le film


Bonne journée


Le Pèlerin


 



F


Merci pour ce commentaire. Le film a soulevé des polémiques, nous avions besoin de voir ce pan d'histoire relaté.


Il l'a fait, bravo à notre cinéaste !!



Répondre
L


Bonjour Fatiha,


Tout ce qui permet d'approcher LA
VERITE permet une meilleure interprétation de chacune des parties concernées et induit une meilleure compréhension et donc un rapprochement des peuples...et donc permet d'éviter les
conflits


Bravo à Rachid Bouchareb


Merci pour l’intérêt que vous portez à mes blogs


Bonne journée


Le Pèlerin