Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 18:11

Il n'existe pas de remède miracle contre la gueule de bois des lendemains de fêtes.

Gueule-de-bois-a-venir.jpg

 

Oubliez le café fort, la douche froide, l'exercice physique, l'artichaut, la cuillerée d'huile d'olive avant le repas et toutes les autres recettes de grand-mère: il n'existe pas de remède miracle contre la gueule de bois des lendemains de fêtes.

Alors que 90% des Français prévoient de consommer de l'alcool le soir du réveillon, selon un sondage de la Prévention routière, la journée du Nouvel An risque d'être difficile pour nombre d'entre eux.

Bouche sèche, marteau piqueur dans la tête, estomac barbouillé, nausées, vertiges, déshydratation, la gueule de bois n'intervient pas pendant le réveillon mais plusieurs heures après, quand le taux d'alcool diminue dans le sang. Elle atteint un maximum lorsque l'alcoolémie redevient nulle.

La gueule de bois peut apparaître dès la consommation d'un verre, les femmes étant globalement moins "résistantes" à l'alcool que les hommes, mais elle touche pratiquement tout le monde au-delà de cinq verres.

Pour en venir à bout, chacun a sa technique, avec des recettes souvent surprenantes, selon une enquête réalisée il y a quelques années par le magazine National Geographic: jus de cornichon en Pologne, soupe de tripes en Roumanie, mélange jus de tomate/jaune d'oeuf cru aux Etats-Unis, crevettes au Mexique, thé vert en Chine, café en Italie, bière aux Pays-Bas, prunes natures avec du thé au Japon.

Mais ces remèdes sont contestés par les médecins: la caféine présente dans le thé et dans le café augmente le risque cardiaque (déjà élevé dans une gueule de bois) et contribue à déshydrater l'organisme.

Pas question non plus de boire de la bière au réveil qui ne peut qu'aggraver le mal.

Un conseil : boire de l'eau

Il est en revanche conseillé de boire de l'eau, régulièrement et en grande quantité, car la consommation d'alcool entraîne une déshydratation rapide - un litre d'eau perdu pour quatre verres d'alcool - qui amplifie certains des symptômes de la gueule de bois comme les maux de tête.

Quant à l'exercice physique ou à la douche froide, ils ne peuvent accélérer le travail d'élimination du foie, même s'ils peuvent être utiles pour lutter contre la somnolence, relèvent les spécialistes.

Les buveurs ont également peu de choses à attendre de médicaments comme l'ibuprofène ou l'aspirine qui risquent de provoquer des brûlures d'estomac ou des reflux acides, lorsqu'ils sont associés à de l'alcool.

Attention aussi aux boissons prétendument dégrisantes qui n'ont pas fait la preuve de leur efficacité, comme le rappelait en 2010 l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses).

Pour ralentir le passage de l'alcool dans le sang, il est conseillé de manger avant de boire. Selon une étude parue en 2008, les alcools bruns (whisky, cognac, vins rouges, rhum ambré ou brun) à forte teneur en congénères (des substances présentes dans les boissons alcoolisées) seraient plus facilement à l'origine d'une gueule de bois que les alcools clairs (vins blancs, vodka, rhums blancs).

Mais le meilleur allié de la gueule de bois reste le temps. "Seul le temps permet d'éliminer l'alcool et il n'existe aucune potion miracle. L'alcoolémie commence à baisser 1h après le dernier verre et il faut compter environ 1h30 pour éliminer chaque verre d'alcool", relève l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes).

Au-delà des appels à la modération, reste une solution efficace à 100%: l'abstention ou "alcoolémie égale à zéro", rappelle l'Anses...

Source L’lnternaute

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires