Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 10:18

Algérie - Dossier de l’agression de l’équipe nationale au Caire : Un grand test pour la FIFA

Ce n’est pas encore fini avec la rencontre de football Egypte-Algérie. Cette fois-ci, la balle est dans le camp de la Fédération internationale de football qui devra assumer ses responsabilités quant à des évènements qui ont ému le monde entier. Le dossier complet de ce match sera étudié demain par la structure internationale qui, jusqu’à présent, n’a fait aucun commentaire sur les évènements, préférant garder sa réponse, voire ses décisions, pour la fin de la réunion de son bureau exécutif qui se trouve au grand complet en Afrique du Sud afin de participer au tirage au sort de la Coupe du monde 2010.
C’était l’occasion pour le président Joseph Blatter de convoquer une réunion extraordinaire de son bureau exécutif pour étudier les différents dossiers qui ont éclaboussé le monde du football. L’instance internationale que beaucoup d’observateurs n’ont pas hésité pour l’interpeller afin de trancher clairement sur un certain nombre d’affaires se trouve devant un véritable test. Le match Egypte - Algérie va se dérouler sur la table de réunion du bureau exécutif de la FIFA. Ce qui s’est passé tout autour de ce match est inadmissible et à ce titre, la Fédération internationale de football ne peut fermer les yeux sur des faits que le monde entier a dénoncés. Le silence de l’instance internationale a, d’ailleurs, été mal interprété par plusieurs observateurs qui se sont interrogés, à juste titre, sur la position de la structure de Zurich quant à ces évènements qui ont pris une ampleur dépassant le cadre sportif. Les dérapages devenaient incontrôlables surtout lorsque la rue égyptienne, dans un tourbillon d’hystérie inimaginable, voulait en découdre avec tout ce qui est algérien.
Politique, sport, culture, aucun secteur n’a échappé au dénigrement entretenu par des cercles égyptiens qui n’admettaient pas d’être remis en cause sur un simple terrain de football. La suite des évènements est connue de tous. Le comité exécutif de la FIFA va donc se réunir demain au Cap, en Afrique du Sud, pour étudier tous les débordements qui ont secoué le monde du football durant le mois de novembre. Entre autres dossiers, voire le plus important, celui qui nous concerne de plus près, à savoir la rencontre Egypte-Algérie qui s’est déroulée le 14 novembre dernier au Caire. Inutile de s’étaler sur les détails de ce match si ce n’est de rappeler que l’opinion internationale a été témoin d’une agression caractérisée sur la délégation algérienne à son arrivée dans la capitale égyptienne.
L’escalade qui s’en est suivie ne pouvait qu’inciter l’instance internationale de football à inscrire à l’ordre du jour de sa réunion de demain ce qu’il faut désormais appeler « les évènements du Caire ». L’Egypte, qui se retrouve sur le banc des accusés, un pays récidiviste pour ceux qui l’ont oublié, a défié toutes les règles qui régissent le déroulement d’une rencontre de football et ce, malgré les différents avertissements que lui a adressés l’instance internationale de football. La structure que dirige Joseph Blatter est aujourd’hui devant un dossier qui devrait être très facile à étudier car l’Egypte a tout simplement dévié de l’esprit sportif, des règles de l’hospitalité et fait fi des directives de la FIFA qui lui a intimé l’ordre d’assurer le bon déroulement de la rencontre. Le Caire n’a pas assuré la sécurité de l’équipe visiteuse et ce, personne ne peut le nier.
Un membre de la Fédération internationale de football, présent au Caire, Walter Gagg, a inspecté le bus de l’équipe d’Algérie. Il a confirmé que celui-ci était endommagé et qu’il y avait « des bris de verre et des taches de sang » sur le plancher. Il a par ailleurs « constaté que trois joueurs avaient été blessés : Khaled Lemmouchia au cuir chevelu, Rafik Halliche au-dessus de l’œil, à l’arcade sourcilière, et Rafik Saïfi au bras. L’entraîneur des gardiens a été commotionné ». Le représentant de la FIFA au Caire a rédigé un dossier qui remet en cause l’organisation d’un match qui aurait pu connaître une issue dramatique. La Fédération internationale de football se trouve sous les feux de l’actualité puisque demain, au Cap, elle aura d’autres dossiers sur les bras mais il est certain que « les évènements du Caire », de par leur caractère agressif, anti-sportif et violent, seront un test pour l’instance de Blatter qui devra non seulement prendre des sanctions mais aussi des décisions afin d’éliminer la récidive.
Source  El Watan A. Hammou
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires