Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 06:13

Dalil Boubakeur ciblé

rdboubekeur.jpg

 

Cinq hommes, soupçonnés d’appartenir aux filières jihadistes de retour de la zone pakistano-afghane et de projeter l’assassinat du recteur de la Mosquée de Paris, ont été arrêtés lundi et mardi. Dalil Boubakeur bénéficie d’une protection rapprochée.

Les services de renseignement sont formels : la menace viendrait du Pakistan, près de la frontière afghane. Les présumés tueurs, tous d’origine algérienne, auraient pour objectif l’assassinat du recteur de la Mosquée de Paris. Deux d’entre eux ont été interpellés lundi soir à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle à leur descente d’un avion en provenance d’Egypte, et les trois autres mardi matin en banlieue parisienne.Il s’agit de «cinq interpellations majeures», selon le directeur du renseignement intérieur (DCRI) Bernard Squarcini. Des «interpellations majeures dans le cadre des menaces des jihadistes de retour de la zone pakistano-afghane et d’une menace d’assassinat du recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur», révèle-t-il.

Les cinq jeunes hommes arrêtés sont «des gens intéressants dans le cadre de la menace globale (contre la France) récemment évoquée», a déclaré à l’AFP une source proche du dossier. Ils sont soupçonnés de faire partie des réseaux de candidats au jihad formés dans les zones tribales de l’ouest du Pakistan, à la frontière afghane, où combattent des talibans alliés à Al-Qaîda.

Ces interpellations ont été réalisées dans le cadre d’une commission rogatoire d’un juge antiterroriste. Certains suspects avaient menacé le recteur Boubakeur, lequel fait l’objet depuis cet été d’une protection rapprochée, selon une source proche de l’enquête.

Dalil Boubakeur a salué ces interpellations sur la radio RTL : «Merci à notre système d’être à la hauteur du monde dangereux dans lequel nous vivons actuellement qui peut protéger la liberté de pensée, la liberté d’expression et la liberté de vivre ensemble». «Malheureusement, des hommes de paix aujourd’hui sont trop souvent menacés par ceux que ça n’arrange pas». Depuis la fin de l’été, le gouvernement répète qu’il existe une «menace terroriste réelle» visant la France. Les autorités françaises évoquent depuis deux mois une montée de la menace d’attentat terroriste sur le sol français.

Plusieurs indices laissent cependant penser que la possibilité d’un acte terroriste, que les services de la lutte antiterroriste n’ont jamais exclu pour la France, a pu augmenter. Le vote de l’interdiction totale du voile intégral a notamment fondé un message de menaces d’Oussama Ben Laden diffusé fin octobre et qui était, fait sans précédent, dédié spécifiquement et uniquement à la France. Des jihadistes qui entreprennent de rentrer des zones tribales pakistano-afghanes sont la «principale inquiétude» des autorités d’Etats européens. Elles craignent que ces combattants aguerris ne soient en mesure de fédérer et d’organiser des groupes, pour l’heure informels et atomisés.

Samedi, un Français d’une trentaine d’années, soupçonné de s’être rendu en 2009 dans la zone pakistano-afghane et d’en être revenu au début de cette année, a été mis en examen et incarcéré pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste». A Naples, le 2 octobre dernier, un autre jeune Français, Ryad Hannouni, avait été arrêté, lui aussi alors qu’il venait de rentrer de cette zone tribale.

Source El Watan Rémi Yacine

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires