Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 07:08

L’ancien numéro 10 des Bleus a passé une grosse demi-journée avec les Bleus de Laurent Blanc à Clairefontaine. Une intervention ultra-médiatisée qui lui a rappelé de bons souvenirs

zizou-et-laurent-blanc.jpg

Sous un soleil estival, Zinédine Zidane a fait son retour dans les Yvelines, plus de quatre ans après sa dernière apparition sous le maillot en bleu en finale de la Coupe du monde. Pas question d’un deuxième retour en sélection, mais plutôt d’un coup de main à la demande de son copain Laurent Blanc qui avait sollicité la visite d’anciens.
Le champion du monde 1998, teint hâlé, est arrivé au Centre Technique National Fernand-Sastre aux alentours de 9h15. Il a pu constater que sa popularité auprès des plus jeunes était intacte comme en témoignent les applaudissements des 400 jeunes invités par la FFF ainsi que les « Zizou, Zizou » lancés par les supporters. « Ça me fait bizarre parce que la dernière fois c’était en 2006, souligne-t-il. C’est étrange de remettre les équipements et retrouver les vestiaires. »
Pendant que le groupe s'est échauffé, il s’est entretenu avec ses anciens coéquipiers Laurent Blanc, Fabien Barthez, Alain Boghossian et avec Jean-Louis Gasset. Il a ensuite participé à un tennis-ballon qu’il a gagné avec ses partenaires du jour : Philippe Mexès et Alain Boghossian. Le tout dans une ambiance très calme avec un public semblant davantage regarder, apprécier qu'encourager.
Imbattable au tennis-ballon
A la fin du tennis-ballon, « ZZ » - entouré de deux gardes du corps - s’est adonné à une séance d'autographes en compagnie des joueurs. Il s’est ensuite rendu à Clairefontaine pour un déjeuner avec l'ensemble du groupe. « Je suis content d’avoir partagé une journée avec eux sur mon ressenti avec l’équipe de France, glisse-t-il. Ça s’est très bien passé. Je n’ai pas fait de longs discours car je n’étais pas là pour ça. Nous avons eu une petite réunion. Je ne peux pas vous dire ce que nous nous sommes dit. Nous avons vu des images de 1998 et 2000. »
Avant de quitter les Bleus, Zizou leur a souhaité bonne chance. « Mais je ne leur ai pas donné de conseil, dit-il. Ce sont des grands joueurs qui jouent dans des grands clubs. Et puis je suis le premier à venir, mais il y aura beaucoup d’anciens joueurs qui passeront ici leur dire quelques mots. » Dans l’après-midi, l’ancienne star du Real Madrid a participé à une opération caritative avec son association ELA avant de filer vers 15h30, dans un taxi pour rejoindre l’aéroport direction Madrid.

 Source RMC.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires