Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 07:28

Plus de 110 entreprises françaises attendues

france algerie

 

La coopération algéro-française, dont les deux pays en font un suivi rigoureux depuis la fin de l’année dernière, sera encore au cœur d’un rendez-vous prévu à la fin du mois prochain. Plus d’une centaine de patrons d’entreprises françaises rencontreront leurs homologues algériens pour discuter affaires et éventuellement nouer des partenariats mutuellement bénéfiques.

Le directeur de la mission économique Ubifrance en Algérie, co-organisatrice du forum de partenariat Algérie-France, M. Alain Boutebel, a déclaré avant-hier à Alger que plus de 110 entreprises françaises vont prendre part à ce forum prévu du 29 au 31 mai à Alger.

«Nous en sommes à 113 entreprises françaises, sans compter les filiales (une quinzaine) aux côtés de 350 entités algériennes qui se sont inscrites pour prendre part à ce forum», a indiqué à l’APS M. Boutebel, pour lequel ce rendez-vous économique est «unique dans sa conception».

Selon lui, c’est «la première fois que des entreprises répertoriées dans un catalogue pourront se contacter en ligne selon le profil ou l’activité recherchée».

«A compter du 6 mai, toutes les entreprises répertoriées dans ce catalogue auront la possibilité d’accéder, grâce à une clé qui leur sera fournie, à cette base de données renseignant sur les secteurs, les activités et autre domiciliation des entreprises», a annoncé par ailleurs M. Boutebel.

Il s’est félicité à l’occasion de la «bonne entraide» qui a prévalu entre Ubifrance et les autres partenaires, dont les chambres de commerce, les organisations patronales et les banques de sous-traitance, pour organiser ces assises économiques.

Ces dernières permettront, selon lui, aux PME françaises d’accompagner les entreprises algériennes dans leur développement dans une dizaine de secteurs, tels que la santé, les énergies renouvelables, les équipements mécaniques et la sous-traitance.

Commentant l’annonce par le ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, M. Mohamed Benmeradi, mardi dernier, après son retour de la visite qu’il a effectuée en France la semaine d’avant, d’une «refonte du système juridique» pour améliorer le climat des affaires et relancer l’investissement en Algérie, M. Boutebel a estimé que cela va dans le sens d’un ajustement du cadre juridique de l’investissement conformément aux ambitions des pouvoirs publics algériens.

«Sans toucher à la règle 51/49 % qui reste une mesure souveraine, qui existe même dans des pays comme la Chine, cet accompagnement pourrait concerner les PME qu’on devrait rassurer par une stabilité du cadre juridique et des mesures incitatives comme la facilitation douanière», a-t-il expliqué, ajoutant que les remarques formulées lors de la dernière visite ministérielle à Paris «n’avaient pas pour objectif de porter un jugement sur la portée de la règle des 51/49 %».

«L’Algérie détermine librement l’environnement juridique susceptible d’attirer le niveau d’investissement utile au développement économique du pays, à la croissance, à la création de valeur ajoutée voire de richesse nationale», a-t-il dit.

Le forum d’Alger s’inscrit dans la stratégie des autorités algériennes de dynamiser les changes et de créer des partenariats de type gagnant gagnant à travers le rapprochement des entreprises des deux rives de la Méditerranée. Notons que la coopération économique algéro-française devrait connaître un nouveau souffle à la faveur de la dynamique enclenchée, depuis novembre dernier notamment, et de l’échange de visites, que ce soit entre les représentants officiels des deux pays ou les hommes d’affaires.

Source Le Jeune Indépendant M.B.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires