Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 10:43

Mondial: France-Afrique du Sud, le miracle ou le néant

francais-entrainement.jpg

 

Les Français Jérémy Toulalan, Eric Abidal, Florent Malouda, Patrice Evra, Yoann Gourcuff et Franck Ribery s'entraînent le 21 juin 2010 à Knysna

Le miracle ou le néant: voilà résumé France-Afrique du Sud ce mardi à Bloemfontein, entre des Bleus vice-champions du monde 2006 devenus la risée du Mondial et des Bafana Bafana qui ne veulent pas être le premier pays hôte éliminé au premier tour.

Au coup d'envoi à 16h00 locale (même heure française), les deux équipes auront encore toutes leurs chances de qualification. Au coup de sifflet final, si l'autre match du groupe A entre Uruguay et Mexique se termine sur un nul, Français et Sud-Africains seront éliminés, quel que soit le résultat de leur confrontation.

Le sélectionneur brésilien des Bafana, Carlos Alberto Parreira, a dû se pincer pour y croire en regardant à la télévision le "non-entraînement" des Français dimanche: de l'altercation entre Patrice Evra et le préparateur physique Robert Duverne à un Raymond Domenech lisant le communiqué de joueurs qui refusent de s'entraîner par solidarité avec Nicolas Anelka, exclu la veille pour avoir insulté le sélectionneur à la mi-temps de France-Mexique.

La pression de tout un peuple et tout un continent qui pesait sur les épaules de Parreira est plus légère une fois les projecteurs braqués sur les Tricolores. La France va-t-elle renouer avec les échecs du Mondial-2002 et de l'Euro-2008, ces éliminations au premier tour sans une victoire ?

Les Bleus, incapables de former une équipe sur le terrain jusqu'ici, peuvent-ils trouver dans leur fronde les ressorts d'un collectif ?

Domenech a laissé planer le suspense, mais le ton ferme de sa voix laisse deviner des changements radicaux. Le sélectionneur a assuré que les Bleus ont pris conscience de l'image épouvantable qu'il ont projetée à l'extérieur et de la vague d'indignation soulevée en France, quand le reste du monde se moque.

"A eux de montrer sur le terrain qu'ils se sont rendus compte de ce qu'ils ont fait", les a-t-il exhortés devant la presse.

Domenech, par son discours devant micro et caméras, a voulu montrer que son autorité était intacte et a affirmé qu'il serait le seul, avec son encadrement, à composer l'équipe. La République des joueurs est-elle mort-née?

Les Bleus ont aussi reçu la visite de la ministre des Sports Roselyne Bachelot, qui les a sermonnés: "Vous avez terni l'image de la France". Ces mots porteront-ils?

Source L’Internaute

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires