Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 16:59

Frigide Barjot appelle au sang et veut investir la rue

Boutin-Barjot.jpg

 

Elles ont franchi la limite. Barjot promet "du sang et Boutin en appelle à la guerre civile,…Moi qui croyais qu’ils n’y avait que nos belles péripatéticiennes pour faire le trottoir

La démocratie ne s’exprime plus dans l’isoloir….Elle s’exprime dans la rue

Un emballement absurde, à la limite de la folie……

Dérapages ineptes

Provocation des forces de l’ordre,  tout en se faisant passer pour une victime, à menacer de mort un élu de la République…..Cela se passe de commentaires…..

Et ça se dit adepte de l’ordre établi  et de la démocratie…..

Une certaine catégorie de « citoyens » ont tellement pris l’habitude du pouvoir….qu’ils n’acceptent pas que d’autres prennent les rennes….

Et d’exiger des résultats en moins d’un an, là où ils ont mis des années pour mettre la France à genoux …..

Pour autant, jusqu’à présent, certains s’étaient arrogés le rôle du parangon de vertu, en prétendant se démarquer des violences et des dérapages.

Frigide Barjot en est l’incarnation la plus charismatique, puisque la "fofolle" de Dieu a décidé de reprendre le rôle jadis dévolu à Christine Boutin.

Quant à elle, la pauvre, elle a été gazée….au lacrymogène….C’était une première…Elle n’a pas encore l’habitude….Elle ne connaît que l’odeur de l’encens….

Frigide Barjot appelle au sang : Madame, vous n'avez jamais représenté les Français

Je passe bien des commentaires qui pourraient heurter la sensibilité de ces pauvres âmes

L'ultime limite est franchie

Mais ce vendredi 12 avril, Frigide Barjot a franchi le Rubicon. Et rejoint les rives du terrorisme.

Après le vote du Sénat sur la loi « du mariage pour tous » la dite citoyenne parfaitement hystérique, a perdu les pédales à cette annonce :

"Hollande veut du sang, il en aura ! Tout le monde est furieux. Nous vivons dans une dictature."

Frigide Barjot en appellerait-t-elle donc à l’insurrection, au sang, à la violence consciente et volontaire ?

Quand le vernis craque, les vérités jaillissent. Cela fait des mois que des preuves, accablantes, mettaient sérieusement en doute les frontières que Frigide Barjot tentait de mettre entre les dérapages et son mouvement qu’elle voulait pacifique.

La déclaration de Frigide Barjot n’est pas une simple réaction anti-gouvernementale : c’est un appel à faire plier la République.

Et les débordements de la manifestation spontanée, donc illégale, de vendredi soir devant le Sénat, montrent que, la "manif pour tous", Civitas, les "vendéens royalistes" savent se retrouver pour pactiser contre la République au mépris de la loi en défiant les forces de l'ordre. 

Ne lui en déplaise, à elle ou à l’UMP front debout, ce n’est pas le peuple qui n’est pas écouté : c’est une frange marginale de la société, sclérosée dans ses beaux principes.

Ce n’est pas parce que cette ultra minorité parvient à se faire entendre par le prisme déformant de notre ère médiatique que l’on doit confondre l’écho et le cri lui-même.

Nous ne vivons pas dans la dictature, comme elle l'affirme. La dictature dans cette affaire, la seule, c'est celle qu'elle tente d'imposer au peuple français, en osant prétendre qu'elle parle en son nom, une escroquerie sans nom.

La belle imposture.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires