Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 06:41
Sahel: Confusion autour d'un raid contre Al Qaïda

raid-contre-al-qaida.jpg

 

Londres s'était, à l'époque, opposé à toute idée de libérer plusieurs de ses prisonniers dans la région du Sahel, tel que demandé par l'Aqmi, qui a formulé cette fois-ci la même demande pour libérer l'otage français. Dix jours avant l'opération mauritanienne, le président français Nicolas Sarkozy s'était dit «fortement inquiet» pour le sort de M. Germaneau. La dernière preuve de vie de l'otage remonte à la mi-mai: Aqmi avait alors diffusé un enregistrement sonore et une photo de lui, souhaitant une réaction du chef de l'Etat français. Depuis, plus aucun signe de vie, selon Paris, qui qualifie cette situation de «préoccupante». «Nous avons essayé de nouer avec les ravisseurs un contact auquel ils se sont toujours dérobés jusqu'à présent», a affirmé vendredi dernier Valero, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères. «Il n'y a pas eu non plus de présentation de revendications», a-t-il précisé. Aqmi détient également deux otages espagnols, Albert Vilalta, 35 ans, et Roque Pascual, 50 ans, enlevés, fin novembre, avec une de leur compatriote, Alicia Gomez, libérée en mars.

Un source au ministère français de la Défense a reconnu hier que le raid mauritanien, mené jeudi au Mali, contre une unité d'Aqmi avec le soutien de la France, visait à libérer l'otage Michel Germaneau, affirmant n'avoir «aucune preuve de vie» du Français. La même source a affirmé qu'un nouveau raid mauritanien anti-Al Qaïda, le deuxième en l'espace de trois jours, toujours au Mali mais cette fois sans le soutien de la France, a eu lieu et pris fin. Selon la source au ministère français de la Défense, cette deuxième opération qui s'est poursuivie sur la journée de samedi est désormais terminée et «là ils sont en train de revenir». De leur côté, les Etats-Unis, par la voix du porte-parole du département d'Etat Philip Crowley, ont déclaré qu'ils n'ont pas participé à cette opération militaire qui s'est déroulée, jeudi, mais qu'ils ont partagé des renseignements avec la France et la Mauritanie. M. Crowley a estimé que le groupe constituait une menace «avant tout dans la région». «Nous avons vu au fil du temps que la menace visait certaines parties de l'Europe. Bien sûr, cela peut potentiellement menacer les Etats-Unis aussi», a-t-il affirmé.

Source Le Quotidien d’Oran Amine L.

Le Pèlerin

Des militaires français auraient mené, hier, une opération pour tenter de libérer l'otage français Michel Germaneau qui a été capturé par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), selon l'AFP qui cite une source militaire étrangère au Mali. Cette information n'a toutefois pas été confirmée officiellement. L'Aqmi a menacé d'exécuter celui qui est présenté comme un militant humanitaire de 78 ans capturé depuis avril, si à compter de lundi des terroristes de cette organisation, prisonniers dans la région, n'étaient pas libérés. «Les Français sont en train de tout faire pour obtenir la libération de Germaneau», a déclaré cette source militaire qui soutient qu'une «opération est en cours» actuellement au Mali. Un raid militaire mauritanien mené jeudi avec «un appui technique» de la France contre des terroristes d'Aqmi, n'aurait été qu'un «écran de fumée», estime cette source militaire.

«Les Américains et les Français ont soutenu cette opération d'une manière ou d'une autre, alors qu'au même moment, ailleurs dans le grand désert, avait lieu un autre raid qui se poursuit actuellement», a-t-elle révélé, soutenant que des forces d'autres pays de la région y participeraient également. Six membres de la branche maghrébine d'Al-Qaïda ont été abattus lors de l'opération mauritanienne, qui visait à libérer l'otage. M. Germaneau, victime d'un rapt le 19 avril, au Niger avant d'être transféré au Mali, est otage d'une cellule d'Aqmi qui avait déjà exécuté, il y a 13 mois, un otage britannique, Edwin Dyer, enlevé 6 mois plutôt.

Partager cet article
Repost0

commentaires