Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 09:14

Oussama Ben Laden fait à nouveau parler de lui et s’attaque cette fois-ci à la France.

ben laden

Le court enregistrement sonore diffusé hier par la chaîne de télévision Al Jazeera et présenté comme un «Message au peuple français» d’Oussama Ben Laden vient d’être authentifié par les services français du renseignement, d’après les informations du Monde.  Dans ce message, Oussama Ben Laden affirme «qu’il est du droit des musulmans de riposter par la violence aux injustices subies en France». Il exige le retrait des troupes françaises d’Afghanistan et condamne la loi sur la burqa. «Le seul moyen de préserver votre sécurité est de vous retirer de la guerre de l’ancien président américain George W. Bush en Afghanistan», a déclaré le chef d’Al Qaïda, qui exige le départ des 3750 soldats français stationnés dans le pays. «Tout comme vous tuez, vous êtes tués.

Tout comme vous prenez des prisonniers, vous êtes pris en otages. Comme vous menacez notre sécurité, nous menaçons votre sécurité.»  Il revient sur la loi du voile intégral : «Si votre pays est en droit d’interdire aux femmes libres de porter le voile, n’est-il pas de notre droit de pousser au départ vos hommes envahisseurs en leur tranchant la tête ?» Et pour la première fois, il revient explicitement sur les otages enlevés au Niger. «La prise d’otages de vos experts, qui étaient sous la protection de vos agents, est intervenue en réaction à l’injustice que vous pratiquez à l’égard de notre nation islamique.» Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a en effet revendiqué le 21 septembre dernier l’enlèvement cinq jours plus tôt à Arlit (nord du Niger), de cinq Français, d’un Togolais et d’un Malgache. L’Elysée s’est refusé à tout commentaire officiel. «On a déjà pris des mesures, on a toujours dit que la menace était à un niveau élevé. On ne va pas réagir à chaque communiqué. Ce serait faire le jeu des auteurs», assure un responsable français, cité par Le Monde. «Cela ne fait que confirmer la réalité d’une menace qui pèse sur la France depuis quelques semaines. La menace est réelle. On ne va pas passer en écarlate, car Ben Laden a parlé sur Al Jazeera.»

Par ailleurs, un membre de l’OTAN a confié  à CNN qu’Oussama Ben Laden et son adjoint, Ayman Al Zawahiri, se trouveraient dans une zone de quelques centaines de kilomètres carrés située dans le nord-ouest du Pakistan. «Aucun membre d’Al Qaïda ne vit dans une grotte», précise ce responsable de l’Alliance Atlantique. Il ajoute que les responsables d’Al Qaïda vivraient séparément, dans un relatif confort au milieu des zones tribales, sous la protection de leurs hôtes et de certains membres de l’ISI, les services secrets pakistanais. Ce qu’a toujours nié le Pakistan.

Selon ce responsable de l’OTAN, qui préfère garder l’anonymat et n’explique pas comment la coalition a obtenu ces informations, Ben Laden aurait séjourné entre les régions de Chitral, à la frontière chinoise, et la vallée de Kurram, de l’autre côté de la région de Tora Bora, l’une des places fortes des talibans en Afghanistan au moment de l’intervention américaine de 2001. Le leader d’Al Qaïda se serait aussi déplacé entre les villes de Quetta et Karachi. Ce responsable affirme aussi que l’insurrection dispose de partisans de plus en plus nombreux. Il estime qu’il y a entre 500 000 et 1 million de «rebelles», âgés de 15 à 25 ans, essentiellement des Pachtounes, le long de la frontière pakistano-afghane.

Source El Watan Rémi Yacine

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires