Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 11:21

Economie - Revendre son énergie solaire sera moins rentable

Installation-de-panneaux-solaires.jpg

 

Installation de panneaux photovoltaïques

Energie - Le gouvernement va baisser les prix de rachat d'EDF de 12%, sauf pour les particuliers...

Vendre son électricité produite à partir de panneaux photovoltaïques va moins rapporter. Le tarif de rachat d’EDF diminuera à compter du 1er septembre, a annoncé lundi le gouvernement dans un communiqué.

Mais la baisse ne concernera que les projets professionnels et les grosses installations. Pour les particuliers, le prix ne changera pas.

Baisse de 12%

C'est la deuxième fois en huit mois que le gouvernement a décidé de modifier le niveau de ces tarifs. Concrètement, le prix d’achat restera inchangé à 58 centimes d’euros par kilowattheure (kWh) pour les installations domestiques d’une puissance inférieure à 3 kWc (soit environ 30 m2 de panneaux).

Pour toutes les autres, les  tarifs vont diminuer de 12%.

Maîtriser le succès du photovoltaïque

«Cet ajustement permet d'éviter les effets d'aubaine spéculatifs et résulte de la diminution des coûts des équipements photovoltaïques, qui représente environ la moitié du coût des projets», ont expliqué les ministères de l'Energie et de l'Economie dans un communiqué commun.

Car la revente d’énergie solaire à EDF est dépassée par son succès. «La rentabilité du secteur photovoltaïque est devenue très attractive avec la baisse des coûts de production des panneaux (développement des capacité de production dans les pays d'Asie) et un effondrement des prix liés à la crise espagnole», explique ainsi un rapport de l’Inspection générale des Finances (IGF) remis à Bercy et publié ce mardi par le journal Le Figaro.

Explosion des demandes

Résultat, les demandes pour revendre son énergie solaire ont explosé, provoquant un goulot d’étranglement. La France est même très en avance sur les objectifs du Grenelle de l’Environnement. Ce dernier prévoit  un parc photovoltaïque de 1.100 mégawattheure (MW) installé fin 2012 et les projets déposés à ce jour représentent déjà plus de 3.000 MW.

L’objectif pour le gouvernement est donc d’empêcher la surchauffe du secteur. Mais aussi la hausse des prix de l’électricité. Car le rapport de l’IGF rappelle que «l'écart entre le tarif d'achat» de l’énergie solaire «et le prix du marché est financé par les consommateurs d'électricité via la contribution au service public de l'électricité (CSPE)».

L’étude estime ainsi que la facture d’un ménage pourrait augmenter de 60 euros si rien n'était fait pour maîtriser le marché.

Inquiétudes pour la filière

Cette nouvelle modification des prix ne devrait pas ravir les professionnels du secteur. Ils craignent que l’engouement pour la filière s’essouffle avec une politique des prix moins avantageuse.

Les ministères de l'Energie et de l'Economie  soulignent cependant que «même après cette évolution, les tarifs de rachat du photovoltaïque resteront parmi les plus favorables en Europe».

Source 20minutes.fr  E.M.

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

laurent @ solaire toulouse 11/11/2010 17:22



EDF a investi 15 milliards l'année dernière pour racheter British Energy et 4,5 milliards dans la prise de participation de Constellation, un groupe énergétique américain. Pour Steve Thomas,
professeur de politique énergétique de l'école de commerce de l'Université de Greenwich et auteur d'un rapport pour Greenpeace, ces lourds investissements sont autant de pari sur le renouveau du
nucléaire dans ces deux pays. Or, ce renouveau est hypothétique ; il se pourrait bien que dans ces deux pays, aucun projet de nouveau réacteur n'aboutisse.
Le troisième pari d'EDF se trouve en Chine. Là aussi, le pari est pour le moins hasardeux : les futurs réacteurs basés sur le modèle EPR, s'il y en a, seront construits par la Chine
elle-même. 

Parmi les autres conclusions du rapport de Steve Thomas de Greenpeace « AREVA et EDF : perspectives commerciales et risques dans le secteur de l'énergie nucléaire » :
- Le renouveau du nucléaire est tributaire de l'aide du gouvernement français via son agence de garanties de crédits à l'exportation, la Coface. Sans l'aide du contribuable français, ni Areva, ni
EDF ne seront en mesure de commercialiser ses réacteurs EPR.
- Du fait de leurs stratégies aventureuses, les deux groupes ont atteint un endettement record.
- Le nombre de commandes qui se concrétisent en comparaison de celles qui sont annoncée à grand renfort de communication tapageuse, est très faible. Le nombre d'EPR vendu par Areva devrait donc
se limiter à quelques unités ces dix prochaines années.
- Les opérations « sûres » des deux groupes sur le marché français sont en perte de vitesse. La encore, ces groupes font reposer leurs choix risqués sur le contribuable français et les
citoyens.

« EDF oublie de préciser à ses abonnés que ses centrales nucléaires fonctionnent très mal, qu'elles ont le taux de disponibilité le plus faible du monde, qu'elle est obligée d'importer
de l'électricité à prix d'or et qu'il va falloir qu'elle dépense rapidement des énormes sommes d'argent pour démanteler ses installations et gérer des millier de tonnes de déchets
nucléaires, ajoute Yannick Rousselet. Le temps béni où EDF pouvait cacher ses finances réelles est révolu ! Nous allons tous enfin constater que le nucléaire est un très mauvais
choix ! »

En investissant l'équivalent du prix d'un EPR dans les renouvelables, la cogénération et les économies d'énergie, on peut produire 2 fois plus d'électricité et créer 7 fois d'emplois
pérennes. C'est vers cette stratégie que devrait se tourner EDF.



Le Pèlerin 11/11/2010 21:40



Bonjour Laurent,


Faire les bon choix est souvent difficile surtout lorsqu'il y a incertitude,


Sur le plan technique,


Sur le plan économique


Sur le plan géopolitique


Il est bon aussi de diversifier afin de ne pas mettre tous nos œufs dans le même
panier


Le principe de l'option énergie renouvelable me semble un bon choix


J’ai moi même fait installer le photovoltaïque sur mon toit


Cela me semble avoir un bon rendement légèrement supérieur aux prévisions


Je vous en dirai plus au bout d'un an de production


quant au nucléaire votre commentaire me laisse perplexe;;;


Je vais consolider le sujet…


Merci pour votre commentaire


Cordialement,


Le Pèlerin