Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 07:59

Algérie - «Y’en a marre de ce pouvoir !»

algerie-manifestation-heurts-.jpg

 

Elles étaient près de 5000 personnes, samedi après-midi, sous la pluie, place de la République à Paris, à manifester leur solidarité aux Algériens qui veulent changer de régime. Des Tunisiens, des Egyptiens et des Marocains ont rejoint le rassemblement.

Les drapeaux ornaient la place de la République, ceux des trois pays du Maghreb et le désormais fameux drapeau égyptien. L’ambiance était festive malgré la grisaille. «Le football nous a séparés, le combat contre la dictature nous a rapprochés. Et nous menons, pour ce match, un à zéro», taquine Mohamed Ramzy un groupe d’Algériens. D’une seule voix, plusieurs personnes lui répondent : «Nous allons égaliser plus vite que vous ne croyez !» Avec un sourire provocateur, un manifestant se joint à la discussion : «A ce jeu-là, nous risquons de gagner avec un score fleuve. Nous allons non seulement nous séparer de Bouteflika, mais aussi des généraux. Je prédis un 15-1.» Il déclenche l’hilarité de la foule.

A la tribune, une intervenante harangue la foule : «Bouteflika bara, les généraux bara !» Le slogan est repris longuement par des centaines de personnes. L’appel du Collectif d’Algériens de soutien à la lutte en Algérie pour le changement et la démocratie a rencontré un important écho auprès de la communauté algérienne de France. Hamid Koureiche est venu en famille. Avec ses deux filles, il s’époumone à répéter de plus en plus «Y’en a marre de ce pouvoir !», le slogan qui a eu le plus de succès. Il ajoute : «Merci les Tunisiens, merci les Egyptiens ! Quelle belle leçon de démocratie ! Les Algériens aussi méritent de relever la tête, de vivre dignement. On ne doit pas laisser Bouteflika se représenter pour un quatrième mandat. Mes filles doivent connaître une Algérie moderne, démocratique, pas sénile et autocrate.»

De nombreux manifestants étaient remontés contre la télévision algérienne. Mohand, quinquagénaire, a rameuté autour de lui les caméras : «J’ai honte de la télévision de mon pays. Vive les télévisions étrangères, vive Al Jazeera ! Il n’y a pas de liberté en Algérie. Pendant qu’on massacre les manifestants à Alger, hommes et femmes, Canal Algérie diffuse un documentaire sur l’ulcère gastro-duodénal. Quelqu’un a vu Canal Algérie ? Ils sont où ?» Non loin, il y avait bien une équipe de la télé algérienne pour couvrir les évènements. «On verra s’ils vont passer le sujet et surtout ce qu’ils vont dire», avertit Mohand.

Une Palestinienne monte sur la scène pour apporter son soutien : «En arrivant ici, un manifestant m’a apostrophée en me disant que Bouteflika soutient les Palestiniens…» Le public la hue. Elle sourit, attend que la foule se calme et reprend : «Je lui ai répondu que si Bouteflika n’aime pas son peuple, il ne peut pas aimer le peuple palestinien». S’ensuivent de longs applaudissements et des youyous. «Après l’Algérie, la Palestine», crie une manifestante.

Source El Watan Rémi Yacine

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires