Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 08:15

Gastronomie - La France au patrimoine de l'humanité

Le-repas-gastronomique-francais.jpg

 

Le comité intergouvernemental de l'Unesco a jugé que la gastronomie française relevait d'une "pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes"

Le repas gastronomique français, la dentelle au point d'Alençon et le compagnonnage ont été inscrits sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, a annoncé l'Unesco mardi. L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, réunie à Nairobi, a accepté les trois dossiers présentés par la France, jugeant ainsi qu'ils représentaient "la diversité du patrimoine immatériel" et qu'il fallait "prendre davantage conscience de leur importance".

Les 46 dossiers examinés mardi ont été acceptés et rejoignent une liste déjà composée de 177 éléments. Parmi les autres traditions inscrites mardi figurent trois traditions belges : la foire annuelle d'hiver et le marché aux bestiaux à Hautem-Saint-Liévin, le carnaval d'Alost et la "fête du feu et du pain de la fin de l'hiver" à Grammont. L'inscription sur cette liste implique de prendre des mesures pour assurer la préservation de ces traditions.

La candidature française pour la gastronomie a été annoncée en 2008 par Nicolas Sarkozy au Salon de l'agriculture. C'est la pratique sociale du grand repas français, et non la gastronomie française, qui est célébrée par l'Unesco. La candidature française note que ce repas "doit respecter un schéma bien arrêté : il commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert".

Manifestations

Des manifestations culturelles et éducatives seront organisées pour préserver le repas gastronomique français, ont annoncé dans un communiqué commun le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire et de la Culture Frédéric Mitterrand. Il s'agit de la première fois qu'une pratique tournant autour de l'alimentation et de la cuisine est inscrite sur la liste du patrimoine immatériel.

La dentelle au point d'Alençon et le compagnonnage ont également rejoint cette liste. La tradition normande doit sa singularité au "haut niveau de savoir-faire requis et au temps très long qu'il faut pour la produire (sept heures par centimètre carré)", explique la candidature française.

Le compagnonnage est un système de transmission des savoirs par le métier qui concerne près de 45.000 personnes en France. Il concerne les métiers de la pierre, du bois, du métal, du cuir et des textiles et les métiers de bouche. "Son originalité tient à la synthèse de méthodes et procédés de transmission des savoirs extrêmement variés : itinérance éducative à l'échelle nationale, voire internationale, rituels d'initiation, enseignement scolaire, apprentissage coutumier et technique", soutient la candidature française.

Les autres traditions françaises acceptées depuis deux ans sont les chants corses - placés sur la liste des patrimoines nécessitant une sauvegarde urgente -, la tapisserie d'Aubusson, la technique du tracé dans la charpente française, le Maloya - musique, chant et danses propres à la Réunion - et les géants participant aux processions dans le Nord et le Sud-est.

Source Le Point.fr

Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires