Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 18:24

Evènements de Ghardaïa : Une soixantaine de personnes interpellées

ghardaia-incendie.jpg

 

Alors que le calme semble de retour à Ghardaïa, soixante personnes ont été interpellées depuis samedi dernier pour implication présumée dans les échauffourées qu'a connues dernièrement la ville, indique la cellule de communication de la Sûreté de la wilaya citée par l'APS.

Dix-sept individus présumés impliqués dans ces événements ont été écroués par le juge d'instruction près le tribunal de Ghardaïa pour «incendie volontaire, vol qualifié, destruction de biens d'autrui, attroupement avec armes blanches, et coups et blessures», a-t-on indiqué de même source. Dix autres personnes ont été placées sous contrôle judiciaire, deux individus ont bénéficié d'une citation directe et une autre personne a bénéficié d'une liberté provisoire pour les mêmes chefs d'inculpation, a encore précisé le chargé de la cellule de communication. Trente autres personnes impliquées dans les événements qui ont secoué dernièrement la région sont placées en garde à vue et seront déférées incessamment devant les instances judiciaires compétentes, selon la même source. Ces arrestations et interpellations ont été menées par les éléments de la Sûreté nationale «dans le respect des lois de la république en matière des droits de l'homme, permettant ainsi de mettre fin aux actes de violence et de vandalisme et de contribuer à ramener le calme dans la région», selon la même source. Des actes de violence et échauffourées entre groupes de jeunes dans différents quartiers de la vallée du M'zab (regroupant 4 communes) ont été observés durant ce mois de janvier, vandalisme, pillage, incendie de locaux commerciaux et d'habitations. Ces incidents ont fait deux morts et des dizaines de blessés.

Plus d'une trentaine de locaux et palmeraies ont été incendiés et du mobilier urbain détruit. Le calme est revenu actuellement dans la région à la faveur du déploiement d'un impressionnant dispositif anti-émeute. Les commerces, les établissements scolaires et autres bureaux ont rouvert dans les différents quartiers de la ville, théâtre de ces violences, et les agents de collecte des déchets ménagers ont repris le service. Par ailleurs, deux individus présumés impliqués dans les échauffourées qui ont éclaté samedi dernier à Berriane entre jeunes ont été arrêtés et écroués par le procureur de la République pour «attroupement avec arme blanche» et «coups et blessures», signale le responsable de la cellule de communication. Six autres personnes suspectées d'avoir participé aux échauffourées de Berriane qui ont causé des brûlures de deuxième degré à une victime et des incendies de près d'une dizaine de locaux, sont en fuite, a ajouté le même responsable. Le Conseil du Cheikh Ba Abderrahmane Al Kerthi, (la plus haute instance des notables des tribus de la vallée du M'zab), a appelé les pouvoirs publics à ouvrir une enquête sur les récents évènements et à identifier et sanctionner les auteurs, «en consécration des principes de citoyenneté et d'égalité devant la loi. “Les dépassements qui ont marqué ces graves évènements ne doivent pas être utilisés pour déstabiliser le pays et discréditer les institutions de l'Etat, il faut ouvrir une enquête transparente et approfondie pour identifier les auteurs et leur infliger les sanctions les plus sévères, conformément aux principes de la République et en consécration des principes de citoyenneté et d'égalité devant la loi, a indiqué un communiqué du Conseil du Cheikh Ba Abderrahmane Al Kerthi cité par l'APS. «L'Algérie a besoin de bonnes volontés et des efforts de tous ses enfants pour le bien-être de tous», a ajouté le communiqué. Le Conseil a, en outre, dénoncé avec force les attitudes et les comportements qui nourrissent l'extrémisme et incitent à la fitna», exprimant «sa profonde préoccupation quant aux actes de violence qu'a connus la région ces dernières années».

Source Le Quotidien d’Oran El-Houari Dilmi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires