Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 00:26

Saïd Barkat révèle des chiffres qui font peur

«4 millions d’Algériens seront contaminés»
grippe-porcine.jpg

Barkat et son directeur de la prévention se contredisent sur les effets secondaires du vaccin.
10% de la population algérienne sera contaminée du virus H1NI d’ici la fin de l’année 2010. Sur les 3,6 millions de cas annoncés hier, par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Saïd Barkat, le virus pourrait en tuer 3600 personnes. «Selon les experts, la prise en charge médicale de 1% de la population contaminée s’avérera déjà extrêmement difficile, s’agissant de cas critiques.» Ces chiffres ne semblent aucunement inquiéter le ministre de la Santé qui se trouve au coeur d’une grande polémique autour des moyens mis en oeuvre par les autorités dans le cadre de la prévention et de la prise en charge du virus. Les Algériens doivent donc subir ces statistiques alarmantes comme une fatalité. Le premier responsable de la santé en Algérie assure que la «situation est maîtrisée». Mais les arguments évoqués lors de l’émission «Tahaoulat» à la Chaîne I, témoignent que l’assurance officielle est peut-être un peu exagérée, ou plutôt mal appréciée.
En effet, en l’absence de vaccin et face à la lenteur enregistrée dans la confirmation ou l’infirmation des cas suspects, désormais, le Saiflu sera prescrit à tous les malades atteints du virus de la grippe, même s’il s’agit d’une grippe saisonnière. Le médicament est disponible en Algérie. Il est produit par le groupe Saidal en quantité suffisante. Une nouvelle formule sera produite pour traiter la grippe chez les enfants.
«Pour le moment, le Saiflu a prouvé son efficacité. Et c’est la première fois que je l’annonce. Nous avons un autre traitement préventif plus efficace que le Saiflu que nous laissons, pour le moment, en réserve. Il s’agit de Zamivir.» Il faut savoir qu’ à partir de cette semaine, le Saiflu sera distribué gratuitement non seulement au niveau des centres de soins des CHU mais aussi au profit des médecins et des cliniques privées. Barkat insiste sur le fait que le président de la République et le Premier ministre ont donné des instructions pour mobiliser tous les moyens financiers et matériels afin de protéger la population contre la propagation du virus. Il avance dans ce sens qu’une enveloppe financière de 12 milliards de DA a été débloquée pour répondre «aux besoins de nos citoyens».
Qu’en est-il des risques encourus par les écoliers d’autant plus que les pharmacies des établissements scolaires ne disposent ni de masque ni de gel alcoolique? Barkat renvoie la balle au département de Boubekeur Benbouzid. Selon ses dires, des directeurs régionaux de l’éducation n’ont pas respecté les instructions celles d’octroyer gratuitement des masques aux enfants scolarisés.
Concernant le vaccin, le ministre a affirmé que la commande de vingt millions de doses du vaccin pandémique (H1N1) a été confirmée par l’Algérie auprès du groupe pharmaceutique britannique Glaxo-SmithKline «GSK», dont 1.300.000 doses seront réceptionnées durant le mois de décembre.
Il s’agit du vaccin dénommé Arepanrix, fabriqué par la filiale canadienne de ce groupe pharmaceutique. Ce vaccin est conseillé par l’OMS, sachant qu’il n’engendre aucun effet secondaire.
Le ministre est contredit le même jour, pour ne pas dire au même moment par Ismaïl Mesbah, directeur de la prévention au ministère de la Santé, qui a affirmé lors d’une conférence de presse que «le vaccin contre la grippe porcine peut donner des effets secondaires indésirables comme tout produit actif et peut parfois provoquer des réactions allergiques, ce qui est propre à toute sorte de vaccins.» Enfin, le ministre a invité la presse algérienne à ne pas sombrer dans la polémique.
«Bien évidemment, l’Algérie n’est pas à l’abri d’une pandémie qui a affecté 208 pays et territoires à l’échelle mondiale, causant la mort à 9 596 personnes. Mais je ne vois pas l’utilité d’effrayer la population.»
Pour Barkat «l’Algérie n’a enregistré que 476 cas et 24 morts alors qu’un pays voisin a enregistré autant de morts pour une population 3 fois inférieure à la nôtre».
Source L’Expression Achira Mammeri
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires