Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 07:25

Algérie - Habitat et urbanisme - Construire c’est bien, gérer c’est mieux

incivilit-.jpg 

«Vous êtes appelés à veiller sur la qualité urbanistique, à réserver un local pour l’administration et un autre pour le gardien de l’immeuble ou d’un ensemble d’immeubles, à réaliser des espaces verts et des espaces communs dans chaque cité et à assurer la gestion des cités durant deux années après la livraison de la dernière partie et de participer par la suite dans la mise en œuvre des mécanismes de gestion commune».

C’est en ces termes que le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme s’est adressé hier à  Bordj El Kiffan à Alger, aux quelque 1 600 promoteurs immobiliers adhérents au FGCMPI lors de la 10e assemblée générale du Fonds de garantie et de caution mutuelle de la promotion immobilière (FGCMPI). Insistant à ce sujet sur le rôle important des promoteurs immobiliers publics et privés dans la mise en œuvre des programmes du secteur dans lesquels sont programmés

2 450 000 logements à l’horizon 2014 dont 550 000 unités représentent  des logements promotionnels aidés (LPA). Et d’appeler les 23 400 promoteurs qui n’ont pas encore adhéré au FGCMPI  à s’inscrire au Fonds ou quitter la profession. En effet, pour le premier responsable du secteur de l’Habitat, à l’avenir les promoteurs immobiliers n’auront plus le choix dans la gestion des cités puisque la nouvelle loi les oblige à assurer «la bonne gestion» de leurs réalisations pendant deux années après la livraison. En effet, la nouvelle loi sur la promotion immobilière 04-11 du 17 février 2011, réglemente et met de l’ordre dans la profession du promoteur immobilier et définit clairement la relation entre promoteur et acquéreur, promoteur et entreprises de réalisation et promoteur et tutelle. A ce propos, Noureddine Moussa estimera que la nouvelle loi sur la promotion immobilière constitue un cadre juridique adéquat qui protège à la fois les intérêts du promoteur et du consommateur. Et d’ajouter que «grâce à cette loi, l’adhésion des promoteurs au FGCMPI devenue obligatoire, permettra non seulement de renforcer l’effectif de cet établissement, mais aussi d’encourager les entrepreneurs sérieux». En outre, le membre exécutif rappellera également les différentes mesures prises par les pouvoirs publics à même de réorganiser l’activité de la promotion immobilière, et de relancer le secteur de l’habitat d’une manière générale, dont celle de la mobilisation des assiettes foncières aux programmes de logements et d’équipements publics, la disponibilité des matériaux de construction, les abattements sur le prix du foncier au profit des promoteurs.

3 000 projets accompagnés en 10 ans par le Fonds de garantie

Le Fonds de garantie et de caution mutuelle de la promotion immobilière (FGCMPI), a mobilisé quelque 110 milliards de DA pour accompagner les  3 097 projets de construction  entre 2000 et 2010. C’est ce qu’a indiqué hier à Alger le directeur général du FGCMPI, Mouloud Dahel. En outre, le DG du FGCMPI dira que le fonds a accordé sa garantie en dix ans à 213 564 logements, tous types confondus, et a appuyé également des locaux commerciaux totalisant une superficie de

390 538 m2. Relevant du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, le FGCMPI, lancé en août 2000, compte actuellement 1 643 membres sur 25 000 inscrits au niveau national et a pour mission principale de garantir les paiements attribués aux promoteurs sous forme d’avances pour lancer leurs projets de construction de logements.

Source Le Jour d’Algérie Lynda Naili Bourebrab

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires