Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 18:11

MOURICE BEN FENECH à la recherche d’un emploi

mercedes_slr1.jpg

 

MOURICE BEN FENECH se présente, pour un emploi de vendeur dans un Super Bazar où l'on vend de tout. 

Le patron lui demande s'il a de l'expérience.
- Si j'ai de l'expérience ?
- Dans la vente ?
- Aaiaiaiaiaille, ti me demande ça à moi, Mourice Ben F'nech ?
J'suis le Roi de la vente, moi ! 
Mon cousin il avait une boutique, j'ai tout vendu.
Maintenant il est parti au souleil, tellement j'l'ai rendu riche... 
sir la tête de ma mère, y'a pas meilleur vendeur que moi. '
Le Patron, amusé par la situation décide d'essayer le jeune homme pour la journée.
Le soir, il revient pour voir ce qu'il a bien pu vendre.
- Alors, combien de ventes as-tu fait aujourd'hui ?
- Une seule, sur ma tête Patron , il est v'nu qu'un client '
- Ce n'est pas très brillant ça, et une vente de combien ? '
- Seulement 225,000$, patron '
' Quoi ? 
225,000.$ ? Tout rond ? Mais...comment ça ? '
Et Mourice, il raconte :
- Y a un type qu'est v'ni et j'li ai vendu un hameçon.
Pis, j'li propose la petite canne à pêche au lancer et une série de mouches. 
Et comme j'li dit qu'il peut pas pêcher sans être bien équipé, 
j'li vends aussi la grande canne avec la ligne et les bouchons et un moulinet.
- Sir la tête de ma mère, t'en as jamais vi un comme ca ', que j'li dis. 
Ti peux r'monter MobyDick avec ça '
Après, pour pas qu'il ait honte devant les autres pêcheurs, 
j'li ai vendu l'équipement, les bottes, le ciré et le bob.
Parce qu'avec sa canne toute neuve, s'il a pas l'équipement, y va passer pour un plouc, hein chef ? 
Et les clients de Ben F'nech, ils peuvent avoir l'air con mais pas l'air plouc.
Pis, j'li demande où il va aller pêcher. I'mm dit ' sur la côte '.
Alors, j'li dis qu'il ferait bien d'acheter un bateau pour pêcher au large, 
et j'li vends le hors-bord de 12 mètres avec les deux moteurs.
Et j'li demande comment y va emmener son bateau sur la côte. Y savait pas.
Alors, j'li ai vendu la nouvelle Mercedes et une remorque pour tracter le bateau.
Et pis on a fait les comptes.
Ca faisait 227,008 $.
Alors j'li dis:
- comme t'es un bon client, j'ti fais un prix: 225,000.$ tout rond, mai ti paies cash. 
Il a dit ' j'passe à la banque et j'arrive ' . Et 1/2 heure après, 
il est rev'nu avec l'argent et il a tout pris, patron.
Les sous sont là dans la caisse. ' 
Le Patron est scié, complètement ahuri, assis par terre. 
Il n'en croit pas ses oreilles, il regarde l'argent dans la caisse et dit :
- T'as vendu une Mercedes et le hors bord à un gars qui venait pour acheter un hameçon ?
- Heu...bin non, pas vraiment, patron. L'client, y vnait pour ach'ter une boîte de TAMPAX pour sa femme, alors j'li ai dit : 
- Puisque ton week-end il est foutu, pourquoi t'irais pas à la pêche ?

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires