Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 07:50

 

Le week-end dernier, les chutes de neige sur les massifs de Chréa ont été à l’origine d’un rush « incontrôlable » dans ces lieux très prisés par les citoyens.neige_chrea.jpg

 

Avec les importantes chutes de neige enregistrées ces derniers jours sur toutes les hauteurs de l’Atlas blidéen dépassant les 900 m d’altitude, le froid a bel et bien repris ses droits. Cet événement climatique est particulièrement favorable pour la région de Chréa, qui, rappelons-le, a connu au début de cette année, une vaste opération de reboisement, sur plus de 20 ha, de cèdres, par le procédé de semis au lieudit El Haoudh, situé dans la partie est de la commune de Chréa. Aussi, les chutes de neige sur les massifs de Chréa ont provoqué, le week-end dernier, un rush « incontrôlable » des visiteurs au niveau de la station du téléphérique reliant Blida aux hauteurs de Chréa. Il a fallu l’intervention des éléments de la sûreté pour organiser les longues files et pour que les familles, entre autres, puissent s’assurer une place dans les télécabines. « Nous avons vendu plus de 18 000 tickets, les deux jours du week-end et dimanche dernier », affirme M. Belkalem, directeur de l’Etablissement du transport urbain de Blida.
A Chréa, qu’il s’agisse de la placette communale, devant la station du téléphérique, du Ski Club ou partout, tous les espaces ont été transformés en de véritables parcs de voitures. Sur les quelques chemins de la commune, la foule des piétons disputait le passage aux voitures qui roulaient au ralenti. « A Chréa, il faut privilégier la marche à pied plutôt que la voiture. On vient ici pour échapper au stress des villes. Ici, il faut profiter de la pureté de l’air et de la beauté de ces paysages paradisiaques qu’il faut préserver, en roulant moins en voiture et en évitant de jeter des mégots, du plastique ou du verre, respecter le silence des lieux, ne pas faire de graffitis sur les troncs des cèdres, ou d’autres comportements qui portent atteinte à la nature », recommande une citoyenne venue pour « s’aérer l’esprit », dit-elle.
Pour M. Khechna, président de l’association Les Amis de Chréa, il s’agit avant tout de ne pas dépasser le seuil d’accueil de ce site, qui se situe entre 10 000 et 15 000 visiteurs par week-end. « Il faut penser à viabiliser d’autres sites présentant des caractéristiques similaires pour atténuer un tant soit peu la pression sur Chréa. Dans ce sens, nous avons rencontré le directeur général du tourisme qui s’est montré favorable pour engager une étude afin de réguler le tourisme afin qu’il soit compatible avec la vocation du site », précise notre interlocuteur. Dans cette atmosphère, où la température avoisine zéro degré, le thé est très demandé, bien que cédé à 25 DA le gobelet. Les propriétaires de gargotes et pizzerias affirment qu’ils n’arrivent pas à satisfaire toute la demande. Mais beaucoup de ces vendeurs d’occasion ou propriétaires de restaurants n’ont que ces quelques opportunités pour s’offrir quelques rentrées d’argent.
Source El Watan Mohamed Abdelli
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jackisère 16/03/2010 09:21



Coucou Henri ;
 si tu savais le flot de souvenirs qui reviennent ,rien qu'à lire le nom de Chréa!j'habitais Blida ,étant enfant,et c'est là où mes parents m'emmenaient le dimanche pour prendre un bol d'air
..........que du bonheur !
 J'espère que tu vas bien .Bonne journèe et gros bisous .
Jacky



Le Pèlerin 17/03/2010 22:37



Excuse moi
Jacky…..j’ai un sacré chantier à la maison …J’ai dû entre
autres éteindre l’électricité car je reprends aussi le réseau électrique


J’ai une vie un peu déséquilibrée


C’es ainsi que je me suis levé à 2h30 du matin


J’ai bricolé avec les ouvriers jusqu’à 17h30.


N’en pouvant plus, Je suis allé me coucher et me suis réveillé à
21h30


Je sis mâché de partout


Bon revenons à Chréa


Je me souviens moi aussi la première fois que je m’y suis rendu….Nous
n’avions pas de voiture mais des familers avaient un camion style « transport militaires »


Je me souviens des premiers amas de neige...Je n’avais jamais vu
ça


Puis ce fut la station, le chalet…..Il y avait plus d’un mètre de neige
autour du chalet


Nous faisions fondre ma couche de neige la plus profonde pour bore et
pour manger


J’y suis retourné une autre fois en convoi militaire avec  des amis et puis basta


J’y suis retourné trois fis depuis 2005 ….J’y ai quelques photos sur
le blog


Mille bisous


Henri