Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 03:37

L’instance de Issa Hayatou a sanctionné le capitaine d’équipe du Ahly, Hossam Ghali, par quatre matchs ferme.

JSK 1 Ahly 0 .

 

En attendant de «trancher» définitivement la question des événements qui se sont produits dernièrement au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou, au cours du match aller JS Kabylie-Ahly du Caire, les dirigeants d’Al Ahly continuent à exercer la pression sur la Confédération africaine de football (CAF). Et il est vrai que cette dernière vient de sanctionner le capitaine d’équipe du Ahly, en l’occurrence, Hossam Ghali, par quatre matchs ferme, suite à sa réaction violente affichée contre le juge-assistant qui a signalé une position hors-jeu de ce même joueur. Pourtant, les incidents en question à l’origine de la suspension du joueur égyptien évoqué, concernaient aussi plusieurs éléments ahlaouis, notamment l’attaquant Ahmed Chawki, Barakat, et aussi d’autres membres présents sur le banc de touche égyptien. Les images de la télé étaient vraiment flagrantes ce soir-là, mais la commission de discipline relevant de la plus haute instance africaine de football a, une fois de plus, jugé bon, «de calmer» le jeu en remettant à plus tard le traitement «réel» du dossier établi pourtant rapidement par l’arbitre togolais de la rencontre aller. Mieux encore, lorsque l’affaire des incidents survenus dernièrement à Tizi Ouzou sera enfin examinée vers la mi-septembre prochain, il sera probablement question aussi d’une sévère sanction de la JS Kabylie, que comptent aujourd’hui «faire infliger» les dirigeants du Ahly du Caire, via une CAF toujours aussi «partielle» envers les Egyptiens. Et au risque de nous répéter éternellement, nos amis du Nil ont bel et bien l’intention de faire payer cher à notre actuel représentant en Champion’s League africaine, leurs derniers vécus face au football algérien. Les discours teintés dernièrement de fraternité, de courtoisie, et surtout de bienveillance à l’égard de la JS Kabylie et de ses dirigeants, font partie du lot du «savoir-faire» en la matière des Egyptiens. Et le Ahly du Caire, au même titre que l’Equipe nationale de football égyptienne, n’accepteront jamais l’idée de se faire battre à la régulière par une équipe algérienne. Pis, ils persisteront toujours à souffler le chaud et le froid, tant qu’ils ne seront jamais sévèrement «rappelés» à l’ordre par la Confédération africaine de football. Une entité qui a trop souvent, par le passé, laissé faire les égyptiens, se contentant seulement de les mettre en garde de temps à autre, histoire de donner l’impression au Continent africain qu’elle est impartielle en matière de sanctions. Malheureusement, à travers cette dernière décision prise à l’égard d’un seul joueur du Ahly du Caire, la CAF n’a fait que confirmer nos craintes actuelles. La JSK ira certainement en demi-finales de la Champion’s League africaine, non sans avoir «payé», entre-temps, son culot d’avoir «terrassé» à la régulière, un ténor du football égyptien que la CAF s’est toujours sentie obligée de ménager à chaque fois.

Source L’Expression Bachir Boutebina

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires