Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 06:47

Japon - L’inquiétude augmente sur le risque de fuites à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima

Fumee sur le complexe nucleaire de Fukushima

De la fumée s'échappe du complexe nucléaire de Fukushima-Daiichi, le 14 mars 2011.

Selon le Premier ministre japonais, le niveau de radiations a « considérablement augmenté » à la centrale nucléaire de Fukushima n°1, où un incendie a touché le réacteur 4, jusque là épargné. Ce mardi 15 mars 2011, Naoto Kan a appelé les personnes habitant dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale, endommagée depuis le séisme et le tsunami de vendredi, à rester calfeutrées chez elles.

« Un incendie a démarré sur le réacteur 4 et le niveau de radiation a considérablement augmenté. Je voudrais demander aux personnes qui se trouvent dans la zone distante de 20 à 30 km de rester à l'intérieur des maisons ou des bureaux », a demandé le Premier ministre japonais Naoto Kan, ce mardi 15 mars 2011, lors d’une conférence de presse télévisée. 

Le gouvernement avait déjà appelé samedi plus de 200 000 personnes habitant dans un rayon de 20 km à évacuer la zone. Le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, a expliqué que l'hydrogène qui s'est échappé dans l'atmosphère était porteur de substances radioactives, même s’il précise « que ce n'est pas le combustible nucléaire lui-même qui brûle ». « Nous allons faire de notre mieux pour contrôler l'incendie dès que possible", a ajouté le porte-parole, qui a admis que le niveau de radioactivité mesuré sur le site de la centrale était dangereux pour la santé.

Dernière source d'inquiétudes en date : le réacteur n°4

Le réacteur 4, qui était en arrêt pour maintenance, n'avait jusque-là pas été affecté par les problèmes qui ont touché les réacteurs 1 à 3 de la centrale de Fukushima depuis vendredi. L’incendie qui s’est déclaré ce mardi dans le réacteur n°4 après une explosion a apparemment été particulièrement violent. Tokyo Electric Power (Tepco), qui exploite la centrale nucléaire japonaise de Fukushima-Daiichi, a annoncé avoir demandé de l'aide aux forces japonaises d'auto-défense et à l'armée américaine pour éteindre l'incendie. Selon plusieurs médias japonais, cités par l'agence Kyodo, l'incendie aurait finalement été circonscrit. Par ailleurs une explosion s'est produite ce mardi matin dans le réacteur 2 de la centrale, endommageant l'enceinte de confinement, qui n'a cependant pas été trouée.

Le niveau de radioactivité mesuré dans la préfecture de Kanagawa, à l'ouest de Tokyo, a atteint brièvement mardi un niveau neuf fois supérieur à la normale, selon l'agence de presse Kyodo, citant la préfecture. L’agence précise qu’il n'est pas possible de savoir dans l'immédiat si ce niveau est directement lié à la situation à la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, située à 240 km au nord de la capitale.

L'ambassade de France au Japon a démenti mardi qu'un nuage radioactif se dirigeait vers la région de Tokyo, affirmant que la plus grande mégapole du monde « n'était pas menacée ». « Des informations provisoires recueillies tôt dans la matinée n'ont pas été confirmées et elles ont été immédiatement retirées du site de l'ambassade », a déclaré à l'AFP un porte-parole. « Les prévisions météorologiques indiquent que le vent est en train de tourner : Tokyo n'est pas menacée par les retombées radioactives », a précisé un communiqué de l'ambassade.

Source RFI / AFP / Reuters

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires