Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 09:01

Alger et Paris parlent du Sahel

niger-rebelles-touareg-copie-1

La question du Sahel a toujours transcendé son aspect strictement sécuritaire pour déteindre sur les relations entre les deux pays.

Le vice-amiral d’escadre Philippe Combes, adjoint au chef d’état-major des armées françaises pour les relations internationales, était à Alger depuis le 25 de ce mois dans le cadre d’une visite qui se terminera aujourd’hui. C’est ce que rapporte un communiqué des services de l’ambassade de France à Alger, rendu public hier, précisant que cette visite entre dans «le cadre de la troisième session plénière de la commission mixte de coopération en matière de défense». Mais l’élément saillant de cette visite a été certainement, le dossier du Sahel abordé explicitement dans le communiqué de l’ambassade de France. «Cette visite a par ailleurs, été mise à profit pour évoquer les questions de sécurité intéressant les deux pays, notamment le dossier du Sahel, avec les représentants du ministère de la Défense nationale, mais aussi avec le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel», lit-on dans le communiqué de l’ambassade. C’est la première fois que ce dossier est évoqué publiquement et de manière officielle. Pomme de discorde entre Alger et Paris, la question du Sahel a toujours transcendé son aspect strictement sécuritaire pour déteindre sur les relations entre les deux pays. Aussi, cette rencontre est-elle le prélude d’un dégel des relations entre Alger et Paris à la lumière des derniers développements qui marquent la rue arabe? L’Algérie a toujours dénoncé l’intervention unilatérale de l ’armée française au Sahel, cela d’une part. D’autre part, l’approche strictement militaire entreprise par la France dans cette zone n’a pas été d’un grand succès. Bien au contraire, l’armée française aura subi deux échecs cuisants engendrant la mort de trois de ses ressortissants. L’Algérie, dont l’approche est partagée par les Américains, a toujours considéré que la présence des forces étrangères dans cette région hautement sensible, donnerait une légitimité aux réseaux terroristes de vouloir libérer le territoire occupé. C’est en quelque sorte reproduire un Afghanistan au Sahel et légitimer ainsi les actions d’Al Qaîda. Les répercussions de l’unilatéralisme français ne sont pas faites attendre puisque désormais, Paris représente la cible privilégiée d’Al Qaida. Dans un enregistrement audio diffusé il y a quelques jours, par la chaîne satellitaire Al Jazeera, Oussama Ben Laden a menace la France de représailles: «La France va payer cher sa politique en Afghanistan et ailleurs.» Ce sont donc toutes ces questions qui seront abordées lors de la visite de l’adjoint au chef d’état-major des armées françaises à Alger avec le général- major Mohamed Zenakhri, conseiller du ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale. Le responsble militaire français a par ailleurs, évoqué les activités de coopération réalisées entre les forces armées des deux pays en 2010. «Au nombre d’une quarantaine, ces activités illustrent le bon niveau des relations militaires entre les deux pays, actions complétées par le suivi de formations en France dans des centres ou écoles militaires et civils», note le communiqué de l’ambassade. Ces activités relèvent pour l’essentiel de visites d’organismes ou d’unités, dans les secteurs de l’armement et de la santé militaire. Les deux Marines réalisent aussi, un exercice annuel en Méditerranée, baptisé Raïs Hamidou.

Source L’Expression Brahim Takheroubt

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires