Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 02:59

Une victoire et beaucoup d'espoir

Feghouli-Algerie-Rwanda

 

A la lecture technique du match, il ressort que les joueurs de Vahid Halilhodzic ont beaucoup progressé depuis leur dernier match contre la Gambie le 29 février dernier à Banjul (victoire des Verts 2-1).

La sélection algérienne de football n'a finalement pas fait de détail face à cette modeste équipe rwandaise, avant-hier, en réussissant le score sans appel de (4 à 0) en guise d'entrée dans les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 pour le compte du groupe «H».

Il est vrai que le début du match a été assez laborieux pour Boudebouz et ses coéquipiers devant une équipe regroupée entièrement dans son camp. A la lecture technique du match, il ressort que les joueurs de Vahid Halilhodzic ont beaucoup progressé depuis leur dernier match contre la Gambie, le 29 février dernier à Banjul (victoire des Verts 2-1). Cette évolution des Verts est d'autant plus remarquable compte tenu des difficultés qu'a connues le coach Halilhodzic depuis le premier stage de préparation de ces matchs du mois de juin: c'est-à-dire depuis le 7 mai dernier. En effet, le coach des Verts s'est retrouvé avec des joueurs blessés dont certains ont été même libérés. D'autres sont toujours sous le suivi du staff médical alors que quelques uns sont exténués par la fin de saison et ses répercussions sur le plan physique.

Ceci dit, et en dépit du fait que le Rwanda est une équipe bien modeste, toujours est-il que c'est dans ce genre de match que l'on peut bien évaluer l'état des joueurs et l'évolution de l'équipe. D'ailleurs c'est à partir du premier but provoqué par l'un des futurs meneurs de jeu des Verts en l'occurrence, l'insaisissable Sofiane Feghouli, que la machine algérienne commencait à bien fonctionner. Ouvrons ici une parenthèse pour juste remarquer que le secteur défensif est bien à revoir dans la mesure où il manque de concentration. La preuve: après le but de Feghouli celui rageur de Soudani à la demi-heure, ce n'est que grâce au brio du gardien de but M'bolhi que les Verts ont évité la réduction du score qui était à la pointe du pied de l'attaquant Kagere (42'). Une erreur dans l'axe défensif a bien failli coûter un but aux Algériens. Devant des joueurs aussi expérimentés que ceux du Mali, cela n'aurait pas du tout pardonné.

En seconde mi-temps, les Verts ont complément dominé la partie avec des innombrables passes qu'adore le coach Vahid.

De plus et c'est très important de le signaler: la défense algérienne a été remarquable dans la sortie du ballon de son secteur. Ce n'est plus le renvoi des balles à l'emporte-pièce pour dégager son camp. Mais bel et bien la construction du jeu. Et c'est justement là, le football moderne: construire les attaques à partir de la défense.

Des autre points positifs à noter chez les Verts et ce, en dehors des 4 buts ce qui est une première avec Halilhodzic, il y a lieu de relever le travail effectué lors des entraînements dans les balles arrêtées. Mieux encore, au moment où, y compris Halilhodzic, pensaient qu'il n'y a pas de joueurs algériens capables de remplir comme il se doit le rôle d'attaquant, voilà que Vahid lui-même réussit avec les mêmes éléments à en montrer toutes les capacités: Soudani, Slimani, entre autres, sans oublier les réguliers Djebbour et Bouazza et à un degré moindre Ghilas qui nécessite une tactique précise. C'est dire que ce match contre le Rwanda a été un véritable test de préparation pratique avec l'ambiance et l'enjeu qu'il faut pour bien préparer le prochain match, aussi important dans les qualifications de la Coupe du Monde contre le Mali. En effet, les Verts vont donc vite oublier ce match du Rwanda pour se concentrer sur le prochain contre le Mali prévu à Ouagadougou au Burkina Faso le 10 juin prochain. Et comme l'a si bien résumé l'homme du match, Ryad Boudebouz: «C'est de bon augure pour la suite. Il faut continuer sur cette lancée et réaliser un bon résultat lors de notre prochaine sortie face au Mali. Cette victoire n'aura pas beaucoup d'importance si nous perdons devant les Maliens à Ouagadougou». Quant à la projection futuriste du coach Vahid Halilhodzic, il l'a précise lui-même en ces termes à l'issue de cette large victoire des Verts: «Je sais comment m'y prendre pour faire progresser davantage mon équipe. Cette victoire nous donnera beaucoup de plaisir et surtout de confiance en prévision du reste du parcours. Concernant le prochaine rencontre face au Mali, ce sera un test crucial pour nous. Le Mali est le favori du groupe. Je m'attends à une bonne réaction de mes joueurs. Nous devons viser maintenant des victoires références à l'extérieur.» Sans commentaire.

Source L'Expression Saïd Mekki

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires