Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 08:39

Algérie - Cevital prévoit un investissement de 600 millions de dollars dans le solaire

centrale photovoltaique

 

Le président de Cevital, Issad Rebrab, a accueilli avec « satisfaction » l’accord du président Abdelaziz Bouteflika au projet Desertec, destiné à développer des centrales solaires et éoliennes dans le Sahara pour alimenter l’Europe et le Maghreb en électricité. « Nous sommes très satisfaits de l’accord du président Bouteflika au projet Desertec», s’est félicité M. Rebrab dans une déclaration à TSA.

Le groupe Cevital fait partie du consortium d’entreprises qui ont lancé Desertec en 2009. Le patron de Cevital estime que l’Algérie a fait le bon choix en disant oui à Desertec. « Ce projet est dans l’intérêt de l’Algérie. Les énergies fossiles que nous utilisons aujourd’hui vont s’épuiser alors que le solaire est inépuisable, propre et gratuit. Nous avons un vaste territoire pour étendre les panneaux solaires. Il suffit de 3% de la surface du Sahara pour satisfaire les besoins en électricité du Maghreb et de l’Europe », a-t-il expliqué.

M. Rebrab a également estimé que le solaire est meilleur que le nucléaire pour produire de l’électricité. « Le coût d’une centrale solaire est inférieur à celui d’une centrale nucléaire. Le solaire est écologique et sans risques alors que le nucléaire consomme de l’uranium, dégage des déchets dangereux et représente un risque pour les populations et l’environnement », a-t-il dit.

Avec le solaire, l’Algérie ne sera pas à la merci des détenteurs de technologies contrairement au nucléaire où il faudrait s’approvisionner en uranium et retraiter les déchets nucléaires à l’étranger, selon M. Rebrab. « Le solaire est la meilleure solution pour préparer l’après-pétrole », a-t-il soutenu. Pour le président de Cevital, la production d’électricité à partir du gaz naturel devient de plus en plus chère dans les pays importateurs de gaz comme le Maroc, l’Afrique du sud ou l’Europe. « En Algérie, un KWH d’électricité revient à 2,5 dinars l’unité contre l’équivalent de 8 dinars au Maroc et 25 dinars en Afrique du sud », a-t-il détaillé.

Partenaire de Desertec, le groupe Cevital compte investir plus de 600 millions de dollars dans la réalisation d’une usine de fabrication de panneaux solaires. « Cette usine sera intégrée à 95%. Sa capacité annuelle est l’équivalent d’une centrale solaire de 600 MW par an », a précisé M. Rebrab. Cevital compte aussi investir dans la fabrication de cheminées solaires. L’Algérie n’a pas de problème de technologie pour développer le solaire. « Notre usine sera intégrée à 95%, ce qui répond parfaitement au souci des pouvoirs publics » d’avoir une industrie solaire algérienne

Source TSA H

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires