Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 17:34

Algérie - Internet à haut débit - 2 millions d’accès à la fin 2011

google-copie-1.jpg

 

M’hamed Dabbouz, DG par intérim d’Algérie Télécom (AT), a abordé hier la question de la convergence fixe mobile non seulement comme une technologie à déployer mais aussi comme un challenge. Préalablement à cette phase, le patron d’AT a argumenté l’importance d’un plus grand déploiement de l’Internet à haut débit et surtout l’amélioration de la qualité. En marge de la rencontre nationale des directeurs des systèmes d’information (DSI) organisée hier au siège d’AT,
M. Dabbouz a annoncé aussi qu’à la fin 2011 l’Algérie enregistrera 2 millions d’accès Internet haut débit avec l’ambition d’atteindre en 2014 les 6 millions d’abonnés comme prévu dans le cadre du programme quinquennal.
Une projection plutôt démesurée par rapport à l’état actuel dans lequel se trouve l’Algérie. Autrement dit, un secteur très peu développé ou en deçà des attentes comme estimé par un rapport émanant du cabinet Oxford Business Group en 2009. Malgré des chiffres prometteurs, la situation n’a guère évolué du moins pas au rythme souhaité, et ce, malgré tous les moyens dont disposent le pays. M. Dabbouz, plutôt optimiste, parle d’avancées conséquentes notamment depuis le lancement du Msan (nœud d’accès multiservice) qui donnerait une connexion de haut débit, de meilleure qualité avec la possibilité d’atteindre les 20 mégas pour les professionnels et 8 mégas pour les résidentiels, mais pas seulement.  En plus d’Internet, c’est aussi une technologie qui offre plusieurs services à valeur ajoutée dont l’IPTV, la visioconférence, la visiophonie, des lignes spécialisées et des contenus multimédias comme le gaming et la  HD vidéo. Destiné en premier lieu à désenclaver les localités dépourvues du téléphone et des services Internet ainsi que les quartiers fortement touchés par les perturbations à répétition de la connexion, le réseau Msan est actuellement déployé à travers cinq wilayas, à savoir Alger 100 000 accès, Oran 100 000, Constantine 100 000, Chlef 50 000 et Sétif 50 000.
La première phase de mise en place de cette technologie acquise chez les fournisseurs chinois ZTE et Huawei porte, en effet, sur 400 000 équipements dont 123 500 accès déjà disponibles. à Alger, 24 500 accès ont été installés à travers 82 sites et 15 000 lignes sont prêtes à la commercialisation à travers plusieurs localités dont Batalha et Chrarba qui bénéficient chacune de 1 000 accès et Heaoua de 1 500 lignes. Le nouveau centre commercial de Bab-Ezzouar, situé dans le nouveau quartier des affaires d’Alger raccordé par 1 500 équipements Msan, était la première infrastructure à bénéficier de cette nouvelle connexion dont profite aujourd’hui donc un peu plus de 1 000 clients algérois.
En attendant la généralisation avec toute l’équité requise pour les régions enclavées, il n’est pas question de négliger les autres aspects. Les systèmes d’information participent aussi et directement à la création de valeur et sont une source d’innovation. Les échanges entre DSI permettront d’ailleurs de structurer et coordonner la demande et surtout d’avoir suffisamment de poids pour imposer aux fournisseurs des conditions plus avantageuses. Ils doivent aussi permettre de dynamiser le marché local et l’industrie des Tic.
Des arguments qui ont poussé le ministère de tutelle à initier le processus de création d’un espace de concertation des DSI des entreprises et autres administrations algériennes.

Source Liberté Nabila Saïdoun
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires