Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 08:43

Construction de la première ferme éolienne en Algérie : Le consortium CEGELEC retenu

eolienne adrar

 

Le consortium algéro-français CEGELEC a remporté, hier, lors de l’ouverture des offres commerciales, à Alger, le marché de la construction de la première ferme éolienne d’Adrar avec un montant moins disant de 2.219.685.593 DA (montant de l’offre plus TVA et droits de douanes) et un prix unitaire d’un kilowatt à 7,257 DA.

Les trois autres soumissionnaires suivent successivement avec 2.280.100.573 DA pour COMSA (firme espagnole), 2.087.127556 DA pour CECIC-CGC (groupe chinois) et 2.813.593903 DA pour VERNET (firme française). Le CEGELEC a été  déclaré le maître d’ouvrage du projet de la ferme éolienne dont les travaux de réalisation seront entrepris dans un intervalle de 4 mois avec un délai de réalisation qui ne saurait dépasser 24 mois, selon M. Arkab Mohamed, PDG de la compagnie d’engineering de l’électricité et du gaz (CEEG), qui a présidé la séance  d’ouverture des plis, organisée à l’Institut de perfectionnement de Sonelgaz de Ben Aknoun. «Nous avons repris tout le processus de l’offre en intégrant la partie nationale. C’est ce qui a fait basculer les prix et nous avons gagné plus de 30% par rapport à la dernière ouverture d’offres commerciales qui se sont déroulées en mars dernier», a-t-il ajouté. Il n’a pas manqué en outre de déclarer, à la fin de la séance, que Sonelgaz a imposé aux soumissionnaires les achats locaux liés notamment aux équipements fabriqués en Algérie comme la charpente métallique, câbles et tableaux électriques. Or, toutes ces opérations économiques n’ont pas été intégrées, dit-il, lors des offres techniques et  commerciales en 2007 et 2008.  «C’est ainsi que les offres commerciales d’aujourd’hui ont oscillé entre 20 millions et 13 millions d’euros», a-t-il  indiqué, mettant l’accent sur les gains escomptés par le groupe Sonelgaz. La ferme de Kaberten (Adrar) sera aussi réalisée selon des normes européennes. Les différentes phases d’études et de contrôle des offres techniques ont permis d’insister, explique-t-il, sur la maîtrise des dernières technologies utilisées par les soumissionnaires dans le domaine des énergies renouvelables. «Nous  avons donc la garantie du transfert de technologies avec le fabricant même de la turbine.

Nous avons également fait en sorte que cet appel d’offres puisse  garantir le transfert du savoir-faire au profit des entreprises algériennes»,  a-t-il souligné avec force détails. Ce projet qui constitue une première en Algérie consiste dans l’introduction et la maîtrise des énergies renouvelables. Il s’agit, en outre, de répondre aux besoins locaux de cette région du sud algérien en termes de fabrication et d’accroissement des capacités d’électricité  à moindre coût.

Cette centrale éolienne vient ainsi renforcer les paramètres de production de Sonelgaz, dira le PDG de la CEEG, pour qui le choix de partenariat a toute son importance dans ce marché. La première ferme éolienne sera réceptionnée à la fin de l’année.

Source Horizons. Meziane Atmani

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires