Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 09:11

Algérie - Investissement algéro-français de 7 milliards de dinars pour réaliser une raffinerie de sucre

sucre et sucreries

 

Le groupe agroalimentaire privé algérien, La Belle, et son homologue français Cristal union se sont associés pour la réalisation d’une raffinerie de sucre d’une capacité initiale de 350.000 tonnes par an pour un investissement de 7 milliards de dinars, a appris samedi l’APS auprès du groupe algérien.

Localisé dans la commune de Ouled Moussa dans la wilaya de Boumerdès, ce projet sera d’une capacité de traitement de 1.000 tonnes par jour de sucre roux destinées à la fabrication de sucre (industriel et de bouche) aux normes internationales, en plus de sous- produits exportables comme la mélasse et les écumes, indique la même source.  Sa capacité initiale de 350.000 tonnes/an «sera doublée à partir de la 4e année à travers la mise en place d’une deuxième unité», précise-t-on en ajoutant que le projet prévoit la création de quelque 250 postes de travail.  Selon la même source, la mise en œuvre de ce projet de partenariat «s’inscrit dans le cadre des objectifs fixés par les pouvoirs publics en matière de développement et de mise à niveau de l’industrie sucrière pour la conformer aux standards internationaux et aux normes en vigueur dans le monde».

Il s’agit, à cet effet, de «dégager, dans un premier temps, une capacité de substitution à l’importation et ensuite assurer une offre exportable et contribuer, de la sorte, à la sécurité alimentaire du pays et l’équilibre de la balance des paiements». L’Algérien espère également, à travers ce partenariat, «profiter des opportunités d’accès aux nouvelles technologies, sécuriser les approvisionnements en matières premières et améliorer la qualité des produits fabriqués au bénéfice de toutes les autres industries utilisatrices du sucre». Il aspire aussi contribuer à l’amélioration «des pratiques managériales et aussi développer la pénétration des producteurs algériens aux marchés internationaux. En outre, la concrétisation du projet permettra au groupe français «une entrée sur un marché prometteur avec l’appui d’un partenaire local disposant d’une bonne connaissance de la place et d’un solide réseau de distribution». Les deux partenaires envisagent d’autres projets dans la filière agroalimentaire, indique-t-on.  Le groupe La Belle, dont la contribution au projet est de 65%, est spécialisé depuis une vingtaine d’années, dans le négoce international des denrées alimentaires de première nécessité, précise-t-on. Cette société qui détient environ 35% de la demande nationale, opère notamment dans les domaines de la minoterie, la semoulerie, les pâtes alimentaires, la torréfaction de café, des huiles alimentaires et la margarinerie, selon le groupe.

Source Horizons

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires